10 moments où nous avions besoin d’El Othmani alors qu’il n’était pas là

Abdelouahed Ben Talha

Par le 8 septembre 2017 à 18:01

Cela fait 100 jour que Monsieur El othamni est premier ministre au Maroc. 100 jours durant lesquels l’actualité marocaine a été riche en évènements, tous aussi rocambolesques les uns que les autres. Voici 10 moments clés où nous l’attendions… et pour lesquels nous l’attendons à ce jour.

1. Annoncer les mauvaises nouvelles qui nous concernent en tant que Marocains

Et Dieu sait qu’il y en a eu beaucoup. Partout. Tout le temps.

ensemble-fdg.com

2. Prendre en main l’affaire du Hirak

Les Rifains sont à bout depuis plusieurs mois, et ils attendent à ce jour une prise en main de leurs problèmes auprès de nos plus hautes instances. La temporisation dont fait preuve notre premier ministre est pour le moins surprenante.

telquel.ma

3. Se prononcer sur la politique africaine du Maroc

On va changer de passeport et de monnaie quand même. Merci de nous en dire plus !

lelibrepenseur.org

4. Se prononcer sur la fléxibilité du dirham

Il s’agit d’une décision qui n’est pas sans conséquences sur notre quotidien. Un minimum de pédagogie aurait été plus appréciable.

leconomiste.com

5. Prendre des décisions fortes quand l’affaire du bus a éclaté

Les agressions sexuelles et l’impunité des criminels sont des sujets assez sensibles dans notre société. Il y avait là la place de prendre le taureau par les cornes et profiter de l’occasion pour éradiquer définitivement ce fléau.

theodysseyonline.com

6. Monter au créneau quand l’image du Maroc a été ternie 

Entre le terrorisme et toutes les affaires sociétales qui secouent le Maroc, son image a pris un sacré coup.

jeuneafrique.com

7. Se prononcer sur les nouvelles réformes de l’enseignement 

Le gouvernement actuel a pour ambition de sonner le glas de l’arabisation. Si cette future réforme a de bonnes raisons d’être défendue, le caractère aléatoire avec lequel elle semble être mise en place nous laisse perplexes.

leconomistemaghrebin.com

8. Toutes ces questions sociétales qui font tâche

La zoophilie, les agression multiples, le manque de sécurité, le désarroi du peuple, la déperdition des valeurs…

moroccoworldnews.com

9. Se prononcer sur l’état des viandes contaminées de l’Aid 

Déjà que l’on avait du mal avec l’idée de récupérer les déchets provenant d’autres pays (une question de fierté fondamentale, mais aussi de préoccupation sanitaire), alors quand des centaines de Marocains s’en voient leurs moutons être contaminés, nous sommes en droit de nous en exprimer la colère.

ladepeche.ma

10. Annoncer la seule bonne nouvelle

Reconnaissons-lui tout de même le mérite de ne pas faire de récupération politicienne de tout évènement positif concernant le Maroc et les Marocains. Histoire de finir sur une bonne note.

huffpostmaghreb.com

Abdelouahed Ben Talha

Je suis passionné de nutrition et de gastronomie marocaine. Mon combat est de faire reconnaître que les deux sont complémentaires.
Je suis également passionné de voyage et de découvertes, mais on dit que la plus belle chose à offrir au monde c’est soi. Alors j’aime les traditions et voue un culte déraisonné pour celles de notre pays.

Les indémodables

10 illusions que tout étudiant ingénieur marocain concède

Pourquoi continuer à croire en l'Amour avec un grand A ?

Célibataire et heureux, c'est possible

10 destinations pas chères pour passer des vacances de rêve

10 chansons qui vous replongeront instantanement dans votre enfance

10 astuces pour bien dormir pendant les nuits d'été

Top 7 des prénoms Marocains difficiles à porter à cause d'une chanson

12 bonnes raisons de toujours faire ses courses au supermarché

10 sportifs marocains qui sont partis de rien

10 choses que seules les personnes qui ont une soeur comprendront