15 Photos où les Libyens demandent pardon au peuple Américain

Par le 13 septembre 2012 à 16:24

Après l’assassinat de Christopher Stevens, ambassadeur Américain en Libye, dans une attaque barbare qui a eu lieu Mardi dans l’ambassade Américaine à Benghazi, les Libyens ont tenu à exprimer leur condamnation envers ces actes qui ne représentent en aucun cas la réelle image de l’islam. À travers cette manifestation pacifique, les Libyens ont affiché des messages clairs : « Désolé au peuple Américain, ceci n’est pas un comportement digne de notre Islam », où encore « Chris Stevens était un ami à tous les Libyens ». Quelques photos de la manifestation.

america-lybie-2 america-lybie-3 america-lybie-4 america-lybie-5 america-lybie-6 america-lybie-7 america-lybie-8 america-lybie-9 america-lybie-10 america-lybie-11 america-lybie-12 america-lybie-13 america-lybie-14 america-lybie-15 america-lybie-1

 Source : BuzzFeed

Etudiante en merchandising et distribution. Elle s'intéresse au Marketing et à la publicité.

Les indémodables

27 Septembre 2015

22 choses que tu vis quand tu n'as pas l'habitude d'aller à la salle de sport

6 Novembre 2015

9 faits qu'il faut savoir sur le Sahara Marocain

1 Mars 2015

Voici 10 astuces ingénieuses qui vous faciliteront la vie

22 Novembre 2014

Ces 8 comédiens qui ont marqué la TV marocaine

31 Janvier 2016

13 idées qui te passent par la tête avant l'affichage des résultats finaux

18 Mars 2016

20 ans et quelques bribes? Ceci est pour toi

2 Décembre 2014

20 photos qui prouvent que le foot n'est pas soumis aux lois de la gravité

13 Mai 2015

12 SMS qui prouvent qu'elle est tout sauf intéressée

23 Avril 2016

8 photos choquantes de papas irresponsables

1 Avril 2016

6 messages à envoyer à son ex le 1er Avril

Superbe Web serie Marocaine : Khal Rass, le marocain qui a un avis sur tout

"Nous sommes des surhumains" : Un superbe trailer pour les jeux paralympiques de Rio

Ana Machi Sahel : Le nouveau clip de Saad Lamjarred

15 Photos où les Libyens demandent pardon au peuple Américain

par Assia Benamar