5 choses à savoir sur le service médical obligatoire et pourquoi les étudiants ont raison

Sarah Benfdil

Par le 19 septembre 2015 à 11:27

Les étudiants en médecine ont protesté contre le service médical obligatoire sous l’œil attentif du ministère de la santé, mais également celui de tous les Marocains. Certains ont soutenu les médecins, d’autres se sont abstenus, parce qu’ils n’ont pas compris les revendications du corps médical marocain.

Voici donc ce qu’il faut savoir sur le #SCO pour comprendre pourquoi les étudiants ont raison :

11987210_989526001098056_3755424423388149233_n

1. Les étudiants ne refusent pas le service en lui même, mais les conditions qui leur ont été imposées.

Après 8 ans d’études, les étudiants n’auront toujours pas le statut de médecins, et devront donc exercer sans bénéficier d’aucun droit.

2. Il ne faut pas comparer leur situation à celle des professeurs.

Ceci est une grosse erreur, car les professeurs sont recrutés, puis mutés dans certaines régions du Maroc. Les médecins restent des étudiants.

3. Droit d’étudiant et devoir de médecin.

Ils exerceront sous les termes du serment d’Hippocrate, mais n’auront qu’une bourse d’études. L’équation est toute simple : pas de diplôme = pas de salaire. Donc un médecin devra vivre des quelques xxx dhs décidés par le ministère, bien qu’ayant validé ses 8 ans d’études.

4. 10 ans d’études pour un master.

Détrompez-vous, la formation n’équivaut pas au doctorat national, mais uniquement à un master. Oui, 10 ans de formation, gardes de nuit, et service obligatoire, pour un master.

5. Le service obligatoire n’est en aucun cas une promesse d’embauche.

En d’autres termes, le médecin ayant effectué son service de 2 années, n’a aucune garantie d’emploi stable après obtention du diplôme.

12043205_989526077764715_478323240662707818_n

Ceci n’est qu’un bref aperçu de la situation de l’étudiant en médecine, mais qui est susceptible de changer la perception qu’ont certains de la situation. Les médecins ne refusent pas de guérir les patients même les plus démunis, mais demandent le droit d’exercer avec dignité, non par obligation.

Sarah Benfdil

Je suis une magicienne des temps modernes. Entre mon métier et ma passion, chaque jour je crée des choses par la seule force de mon esprit.

Les indémodables

Top 15 des excuses qu'on s'invente pour ne pas aller faire du sport

Bollywood : Les 7 clichés ultimes

5 snacks qui ne sont pas aussi healthy que tu le pensais

10 preuves que Casablanca prend bien soin de ses touristes

10 lieux incontournables à visiter avec ses potes à Marrakech

Notre vie entre les années 90 et aujourd'hui en photos

9 produits que les Marocains résidents à l'étranger nous demandent d'acheter pour eux

7 signes que vous avez dépassé la vingtaine

Découvrez en photos les femmes de nos joueurs marocains

Ces choses auxquelles les femmes marocaines doivent réfléchir contrairement aux hommes