Amine Radi, le podcasteur marocain qui fait des ravages sur Youtube

Par le 20 mars 2015 à 1:08

Avec une chaîne Youtube d’un peu plus de 50 vidéos, Amine Radi fait en ce moment le buzz sur la toile avec ses podcasts oû il revient sur des situations ordinaires du quotidien avec un ton drôle et original : Tout y est, du bac à la vie étudiante en passant par le harcèlement sexuel dans les rues.

Avec plus de 55,000 abonnés sur Facebook et 5000 sur Youtube, Amine est décidément LE nouveau phénomène montant de la scène. Il a même déposé un brevet pour sa phrase d’introduction #Fuckperpelou.

Les chiffres c’est bien mais une interview avec Amine, c’est mieux !

Et si on commençait par : « Chkoune nta » ?

amine

Amine Radi  19 ans,  je suis né à Casablanca et j’ai grandi là-bas. Tous mes souvenirs sont rattachés à cette magnifique ville. En ce moment je fais des études de comptabilité, c’est par hasard que j’ai été propulsé dans ce monde me prédestinant plus aux sciences médicales. Mais le hasard faisant bien les choses. Amine Radi, comme tous les jeunes marocains, kiffe le foot. D’ailleurs je l’ai pratiqué pendant 18 ans et c’est toujours le cas aujourd’hui. J’ai joué au Raja de Casablanca dès mes 5 ans jusqu’à 14 ans puis au Wydad de Casablanca de 16 jusqu’à 18 ans. Une fois en France j’avais du mal à alterner entre les études et le foot alors j’ai dû abandonner le foot.

Comment est venue l’idée de ta première vidéo ?

J’ai des potes encore plus fous que moi mais plus discrets et c’est ce que je tiens à préciser, on a tous un monstre FOU à l’intérieur de soi qui apparaît quand on est entourés des gens qu’on aime (Le meilleur exemple à prendre c’est les filles, une fois entre elles, c’est LE BORDEL ET TSETIA TOTALE).

En parlant des filles, c’est grâce à elles que je suis devenu soit disant connu parmi les internautes, car ma première vidéo était sur Moustachates. C’était un dimanche, 23h30, en période d’examen, un peu trop bouleversé, je faisais un tour sur facebook comme tous les soirs, soudain un pote qui m’envoie un inbox « Khouya amine oulahila nta li 3berti mnine mchiti, khelitina maa had moustachate hna 9ehrouna a sahbi« .

Il m’a fait rire sur le coup et je me suis dit pourquoi ne pas faire une vidéo sur ça pour :

  1. Pour m’amuser
  2. Pour décompresser
  3. Bah de 3 quoi !

Alors je l’ai filmé, balancé direct sur Facebook et je me suis endormi juste après. Le lendemain je me réveille avec une tonne de notifications, une centaine de messages sans oublier le nombre incroyable de personnes qui m’ont ajouté, mes potes qui m’écrivent de partout c’était un vrai bordel. Je ne comprenais rien de ce qui m’arrivait, je faisais l’actualité sur Facebook avec ma vidéo,  toutes les pages marocaines l’ont postée Et bien sûr, elle a amusé beaucoup de personnes et d’autres moins. J’ai eu droit à des critiques, des insultes mais c’est la vie. D’ailleurs plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui !

Et le Jamel Comedy Club, où, quand, comment ?

Le JCC c’était un rêve d’enfant pour moi. Tout a commencé le jour où je me suis lancé à faire des scènes sur Paris, dans des garages, des cafés, des théâtres, j’avais du mal à chaque fois avec le GPS sur mon téléphone pour trouver l’adresse exacte. C’était énervant mais maintenant que je le raconte ça me fait rire. De toutes les manières, je m’éclatais sur scène. Faire rire des gens que je ne connais pas, ça n’a pas de prix.

Petit à petit, je recevais des demandes de participation à des scènes et de bouche-à-oreille, j’ai eu la chance d’avoir une place au Jamel Comedy Club mais malheureusement encore une fois pas pour longtemps à cause des études puisque il fallait alterner entre les deux et c’était dur.

Pas de la chance, même pour le Marrakech Du Rire, c’était impossible vu que mes examens sont au début Juin. Mais il ne faut jamais se précipiter, la vie est belle, chaque chose en son temps. « Al khir fima khtarahou allah ».

Le brevet de #Fuckperpelou, il en est où ?

Fuckperpelou c’est une idée que j’applique et que j’ai fait passer sur une vidéo que tout le monde a kiffé.

As long as nobody gives you lkhobs fuck all perpelou. – Amine Radi

C’est simple, il faut croire en soi et n’attendre rien de personne à part de ses parents. Bientôt j’aurai le brevet de cette phrase que tout le monde a adoré sur l’une de mes vidéos.

J’ai fais la demande et la procédure est en cours. Je vais peut être même lancer prochainement des T-shirts Fuckperpelou, ça pourrait être amusant !

Un dernier mot !

Je tiens d’abord à te remercier pour cet interview et bien sur remercier tous ceux et celles qui ont cru en moi et qui n’arrêtent pas de m’encourager. Car si je fais ces vidéos, c’est parce que j’aime le faire et c’est ce que je conseille à tout le monde de faire. La vie est tellement courte pour se prendre la tête  alors ÉCLATEZ-VOUS & FUCKPERPELOU !  En plus, ça rime !

Etudiante en école d'ingénieur, j'aime partager mes découvertes et découvrir avec les autres. Les nouveaux horizons m'attirent.

Les indémodables

7 idées très utiles pour faciliter la vie aux étudiants

16 mythes typiquement marocains

11 phrases qu'il te dira quand il n'est pas intéressé

10 idées reçues sur le corps humain : Mythe ou réalité ?

10 choses qui t'arrivent si tu sors avec un fan du Barça

19 choses qui te passent par la tête quand tu es enrhumé(e)

10 fois où les Français auraient dû arrêter le français

8 personnes que nous rencontrons dans un mariage marocain

12 phrases que tu dis tout le temps si tu as déjà étudié dans le système américain

8 situations que seuls les grands dépensiers connaissent