‘Ce professeur nous fait chanter et nous bloque la soutenance pour des raisons personnelles’

Kenza Soulaymani

Par le 22 juillet 2017 à 11:23

Comme chaque année, les ENCG du royaume organisent une cérémonie de remise de diplômes. Sur l’estrade, devant leurs familles et leurs amis, les étudiants défilent, un par un, d’un pas fier et rassuré, pour récupérer leur diplôme en main propre. Un diplôme pour lequel d’immenses sacrifices et d’intenses efforts ont été fournis tout au long des cinq dernières années.

En effet, il s’agit d’une consécration qui pour tous les étudiants se traduit par un sentiment de soulagement que ne connaissent pas, jusqu’à présent, les ENCGistes d’Oujda…

La nouvelle a d’abord été lancée dans le groupe ENCGO, un groupe Facebook privé qui ne compte parmi ses membres que des étudiants de l’ENCG d’Oujda, avant de se répandre tel un feu de brousse sur les réseaux sociaux : Un professeur qui occupait la fonction de directeur à l’ENCG de Tanger serait, selon plusieurs témoignages, le premier responsable et source de ce problème.

5ème année, les étudiants de l’ENCG d’Oujda s’apprêtent à recevoir leur diplôme, tous sauf ceux du professeur A.A. qui, à lui seul, cumule les deux matières du module, à savoir la géopolitique et la géostratégie.

Les étudiants concernés, n’ayant pu valider ce module, le professeur A.A. leur propose de repasser leurs examens de rattrapage en janvier 2018. Une date qui donne un coup de grâce à l’obtention du diplôme.

Après plusieurs protestations, le comité d’organisation des examens a finalement trouvé une alternative, celle d’un deuxième rattrapage pour le 5 juillet. Acceptable et bon, cependant un autre blocage, aussi important que le premier surgit : La pénible tergiversation du professeur à remettre les notes essentielles pour leur soutenance. Pire encore, le professeur les fait « chanter » : Négocier avec la direction de l’école son accès au cycle du doctorat « payant ».

…Avec la direction, on s’était mis d’accord sur un tutorat. Maintenant et après avoir passé les rattrapages, le professeur en question nous fait savoir que ce tutorat n’était pas légal et qu’il n’avait pas lieu d’être. La direction a complètement changé de discours et nos notes ne seront délivrées qu’en janvier 2018. Ce professeur nous fait chanter et nous bloque la soutenance pour des raisons personnelles ! De plus, il nous matraque jour et nuit par mails, nous obligeant ainsi à nous inscrire dans un cycle doctorat. Nous condamnons cette injustice et nous exigeons un arbitrage équitable.  – F.K, étudiante à l'ENCGO

Depuis déjà une semaine, plusieurs étudiants manifestent dans le hall de l’école, devenue pour eux un espace de sit-in. La situation demeure toujours à la case départ. Les étudiants qui cherchent à avoir leur diplôme en son temps, s’en tiennent toujours à l’administration qui, pour l’instant, n’a avancé aucune solution palpable.

Kenza Soulaymani

Diplômée en journalisme et communication. Fervente admiratrice de la Grèce antique. Passionnée d'écriture et fouineuse de nature, je saurai dénicher pour vous le meilleur du net.

Les indémodables

Mode d'emploi : Comment énerver un Marrakchi ?

10 mauvaises habitudes à bannir durant le mois de Ramadan

Les 10 types de membres dans les groupes secrets de filles

Découverte : Pietro Sedda, l'italien aux tatouages surréalistes

10 étapes par lesquelles tu passes quand tu n'arrives pas à dormir

5 bonnes raisons d'arrêter de manger du fast food

Ces petites choses chez les mecs qui font totalement fondre les filles

10 choses qui prouvent qu'au fond, on est tous pareils

11 stéréotypes sur les étudiants en journalisme

8 choses à savoir sur la nouvelle Miss Univers Iris Mittenaere