#EndPoverty, la pauvreté illustrée en photos

Par le 15 juillet 2015 à 17:55 - 31 réactions

La pauvreté, chacun la voit à sa façon. Et parce que la vision d’un photographe à travers son objectif est toujours plus puissante et porteuse de beaucoup de sens, National Geographic lance le hashtag #EndPoverty pour inviter les photographes du monde à partager, entre le 8 et le 22 Juillet, leur perception de la pauvreté dans le but de sensibiliser les internautes et leur permettre de découvrir le monde comme ils ne l’ont jamais vu. Les clichés choisis feront objet d’un vernissage au World Bank.

Voici une sélection des meilleures photographies partagées jusqu’à présent :

Sans titre

The Burden of Charcoal Transporting – Austin Beahm

Sans titre1

Worker and his World – Dipayan Bose

Sans titre2

Underground Survival – ritesh kabira roychowdhury

Sans titre3

Cambodia – tomasz solinski

Sans titre4

Morning in the Calcutta Flower Market – Christina Sussman

Sans titre6

5th avenue recycler – geert schuite

Sans titre9

Father Victor and his angels ! – Sudeep Lal

Sans titre10

Cycling to the market – Debasish Ghosh

Sans titre11

Leather Dry – Antonio Pellicano

Sans titre7

Weaver – Rui Caria

Sans titre12

‘Currying’ up for Langar – Tejbir Singh

Sans titre8

Taxi stand – Piotr Zaporowski

Sans titre5

I’m safe in you – neil pinto

Étudiante en gestion ayant un goût pour les chiffres. Avide de découvertes musicales et littéraires. Une jeune maladroite qui vit de livres et de poésie. Grande rêveuse et petite amoureuse de chocolat.

Les indémodables

9 trucs et astuces pour avoir un cerveau en pleine forme

12 photos qui vont te faire tomber amoureux de l'hiver

Tu n'es pas marocain si tu ne connais pas ces 12 chansons

15 pensées qui te traversent l'esprit quand tu es dans une salle d'attente

Quiz : Compose ton petit-déjeuner et on te dira qui tu es

6 choses qui te passent par la tête quand tu es une fille et que tu décides de voyager

Les 16 moments qui nous énervent au Mcdo

Les meilleurs plats marocains de notre enfance

Voici pourquoi c'est plus facile d’être un garçon qu'une fille au Maroc

17 raisons pour lesquelles les R’batis sous-estiment Salé