Faire du bien sans dépenser un sou, l’équation gagnante de Goodeed

Sarah Benfdil

Par le 6 mars 2017 à 14:28

Tout le monde a envie d’éradiquer la faim dans le monde, et de financer les projets de santé et d’éducation. Mais dès qu’il s’agit de faire du bien autour de soi, on a tendance à recycler les mêmes excuses : « Je n’ai pas le temps », « C’est la fin du mois », « Ma carte a expiré »…

Aujourd’hui, il existe une manière atypique de faire des dons, qui s’adapte aux caprices des flemmards et fauchés d’occasion. Zoom-in sur « Goodeed », la plateforme qui permet d’aider, d’être bon et de finalement agir.

http://www.goodeed.com/

Comment faire un don ?

Pour faire un don, c’est simple. Il suffit de se rendre sur une des plateformes disponibles :

Une vidéo est alors activée, et un don est versé à une des 3 causes soutenues par Goodeed.

http://www.goodeed.com/

Les dons « versés » par les internautes ont permis jusqu’à présent de financer plus de 30 projets solidaires. Des arbres ont été plantés avec WeForest, des vaccinations assurées par l’Unicef…

Les super-héros derrière le projet

Le CEO, Vincent Touboul Flachaire, a pensé à créer une entreprise qui a un impact social. Avec l’idée d’exploiter la pub pour faire du bien, il a fondé Goodeed, qui compte aujourd’hui 6 « super-membres ». Plusieurs marques ont cru en ce projet, et Goodeed travaille aujourd’hui avec des grands noms comme Coca-Cola, Philips, Playstation, etc.

Sarah Benfdil

Je suis une magicienne des temps modernes. Entre mon métier et ma passion, chaque jour je crée des choses par la seule force de mon esprit.

Les indémodables

14 avantages de vivre à Fès

Les 10 commandements d'un stagiaire marocain

Spectre : 7 raisons d'aller voir le nouveau 007

7 bonnes raisons de regarder Game of Thrones

Les 10 signes qui font de vous des passionnés de café

Ces nouveaux mots anglais vont vous bluffer

Les splendides bureaux de Google à Budapest

8 choses plus probables que de gagner au Loto

Quiz : Quel type d'étudiant es-tu?

10 stéréotypes bizarres sur les Doukkalis