Il faut être accompagné d’une fille pour entrer au Morocco Mall : La suite des explications

Driss Slaoui

Par le 10 février 2013 à 22:10

Il y a quelques jours, nous parlions de la nouvelle règle limitant l’accès au Morocco Mall aux familles, aux filles, et aux jeunes hommes accompagnés seulement. Une histoire qui a fait couler beaucoup d’encre, éveillant non seulement la curiosité de milliers d’internautes, mais également celle d’autres journaux, comme ici, et . Ayant seulement évoqué des tweets relatant cet événement malencontreux dans mon dernier article, je parlerai aujourd’hui, et pour la première fois sur WLB, à la première personne pour raconter ce qui s’est vraiment passé ce jour là au Morocco Mall, et mettre toute cette histoire au clair. Ceci n’est qu’un témoignage.

La vraie histoire

Après la cérémonie des Maroc Web Awards Vendredi soir à Rabat, j’ai pris la route le lendemain vers Casablanca afin de rencontrer des amis, et faire un point avec le reste de l’équipe WLB.

Une fois au Morocco Mall, ne prêtant guère attention à ce qui se passait devant cette entrée où toute une foule de gens attendait le «ok» du gardien pour entrer, je m’avançais, les yeux sur mon téléphone, en checkant déjà Foursquare. Mais non, c’est là qu’un monsieur au costume tout noir me lance «Tu viens avec qui ?». Étonné, je réponds en rigolant « Je viens avec moi-même ! ». Il répondit «Avec toi-même ? Ok, repars derrière avec ceux qui sont venus avec eux-même».

Quand j’ai demandé des explications, ce monsieur au costume noir m’a clairement indiqué qu’il faut, je cite, «désormais être accompagné d’une fille pour rentrer au Morocco Mall». Encore plus étonné, je regarde autour, et constate que la même règle était appliquée à tous les jeunes hommes à l’entrée de ce prestigieux centre commercial, le plus grand d’Afrique.

Un jeune homme après moi n’ayant guère accepté cette idée, lança au gardien «Contentez vous de faire votre travail, c’est «Hram» ce que vous faites». Le gardien rétorqua à son tour «Tu sais quel est mon travail ? Ne pas laisser entrer les gens comme toi». Un délit de faciès des plus graves, des propos désolants qui semblaient devenir une habitude chez ce puissant gardien, une situation bien triste, et une injustice flagrante à cette porte « sacrée » du Morocco Mall.

Réaction du Morocco Mall

Après que cette histoire ait fait le tour du net, un message du Morocco Mall répond aux « allégations sur le web faisant état de jeunes hommes célibataires qui n’auraient pas le droit d’entrer au Morcco Mall ».

reaction-morocco-mall

Capture d’écran depuis la page officielle du Morocco Mall

Le Morocco Mall dément donc toute cette histoire, il ne s’agirait que « de détracteurs qui ne cherchent qu’à boycotter le Morocco Mall en ce début d’année. Le Morocco Mall accueille avec joie toujours plus de monde, et le public ne s’y trompe pas ». Des mots bien jolis certes, mais insuffisants pour calmer la colère de certains internautes qui semblent avoir assisté à la même scène à l’entrée du Morocco Mall, et qui font part de leurs témoignages.

Réaction de certains internautes

Capture d’écran 2013-02-08 à 00.37.49 Capture d’écran 2013-02-08 à 00.36.59 Capture d’écran 2013-02-08 à 00.36.32 Capture d’écran 2013-02-08 à 00.36.13 Capture d’écran 2013-02-08 à 00.36.01  Capture d’écran 2013-02-08 à 00.31.29

Une presse avec différentes versions

Le lendemain, un article de Goud.ma reprend l’ampleur de cette affaire, mais parle, malheureusement, d’un nouveau magasin qui a inventé des rumeurs contre le Morocco Mall pour faire venir plus de clients. Comment peut-on lier cette histoire au Mall d’Anfa Place si facilement ? Quelles sont ses sources ? Sommes-nous vraiment arrivés à ce niveau dans notre presse marocaine ?

article-good-ma-morocco-mall

Article sur Goud.ma

Rappel du premier tweet sur #MoroccoMallRules

La réaction de Anfa Place n’est venue qu’après

Autre version cette fois-ci, beaucoup plus logique certes, mais loin de cette réalité vécue le Samedi au Mall. Aujourd’hui le Maroc évoque dans sa version en ligne, et sa version papier, que « Tout a commencé quand le rédacteur (moi à priori) d’un site (welovebuzz) a posté un article dans lequel il écrit à tord que l’accès au Morocco Mall avait été interdit aux jeunes hommes âgés entre 18 et 25 ans qui ne sont pas accompagné d’une fille. Ce qui n’est évidemment pas vrai ». Le journal, au nom du Morocco Mall, nie les faits et mentionne «Tout» en étant sûr de rajouter « Les Espagnols d’Inferavante, propriétaires d’Anfa Place, n’ont-ils pas de liens avec ce lynchage sur le Net dont est victime le Morocco Mall ? ».

morocco-mall-aujourdhui

Photo du journal Aujourd’hui le Maroc

À cet effet, une clarification stricte s’impose : Je n’ai strictement rien à voir avec Anfa Place. J’ai des amis qui y travaillent et qui m’avaient invité à l’inauguration (avant toute cette histoire). Le fait de responsabiliser la concurrence sur cette affaire au lieu de reconnaitre son erreur et s’enfoncer dans le déni est, à mon humble avis, loin du professionnalisme qu’on attend de nos commerces marocains. L’accompagnement biaisé et non professionnel de notre presse ne peut aider, non plus, à rafistoler une image brisée. Anfa Place a su, à mes yeux, profiter de la bavure et injustice rendue publique par moi-même.

Aujourd’hui Le Maroc – Morocco Mall, un lien ?

En ayant effectué une petite recherche sur Internet sur Aujourd’hui le Maroc, on constate que ses principaux actionnaires sont :

  • Khalil Hachimi Idrissi
  • Groupe Caractères
  • Akwa group
  • Groupe OMICI
  • ITEX

aujourd'hui-le-maroc

Si on prend Akwa Group, on retrouve que ce dernier est dirigé par Akhannouch. Groupe Caractères, à son tour, appartenant à Akwa Group, nous mène encore une fois vers la même conclusion.

aziz

Si l’on fait encore une fois une recherche sur le Morocco Mall, on retrouve qu’il est détenu par Nesk Investements, le Groupe Aksal et la famille Akhannouch.

morocco-mall-vol

Peut-on conclure qu’il y a un lien ? Bizarre bizarre.

Un jour, on appelera ce Morocco Mall, un Mall

Cette règle n’était apparemment appliquée que ce Samedi soir, puisqu’il y avait trop de monde, mais ça ne demeure néanmoins pas une raison valable pour « filtrer » des gens à l’entrée, les considérer tels des moins que rien sans décence ni dignité. Par quel droit ? Ce délit de faciès est puni par la loi dans plusieurs pays, mais semble être totalement oublié dans le notre.

Un jour, on appelera ce Morocco Mall, un Mall. Ce jour arrivera quand toute personne, quelque soit sa couleur, son sexe ou son origine pourra y accéder. Ce jour arrivera quand il n’y aurait plus de gardiens à l’entrée pour filtrer les profils. Ce jour arrivera quand Morocco Mall s’excusera au lieu de lier cette histoire à l’ouverture d’un nouveau magasin, et de s’enfoncer dans le déni.

Driss Slaoui

Fondateur de Welovebuzz.com depuis 7 ans. Je veille, avec une superbe équipe qui accompagne l’aventure, à vous proposer le meilleur du web.

Les indémodables

10 choses qu’on commence avec enthousiasme et qu’on abandonne très rapidement

Top 10 des parodies avec une touche marocaine

10 types de voisins que tu trouveras dans un quartier marocain

7 manières de friendzoner quelqu'un sans dommages collatéraux

10 choses que tu fais en tant que pratiquant de musculation marocain

20 personnes que tu rencontres à la bibliothèque universitaire

8 situations qu'on a tous vécues lors d'un repas de famille

17 types de personnes que tu rencontres dans une salle de sport

10 signes qu'il n'est qu'un beau parleur et que tu es en train de perdre ton temps

Beauté : Les 10 Youtubeuses marocaines à suivre absolument