L’affaire de la caricature du prince Moulay Ismail à nouveau ouverte

Afaf Bouagada

Par le 28 novembre 2014 à 14:04

Taoufiq Bouachrine, directeur du journal Akhbar al-Youm, et Khalid Gueddar, caricaturiste, ont comparu à nouveau devant le juge de la cour d’appel de Casablanca Jeudi dernier pour une affaire qui date d’il y a 5 ans.

L’affaire de la caricature du prince Moulay Ismail

Il y a 5 ans, plus précisément en 2009, le quotidien arabophone était accusé d’avoir illustré un membre de la famille royale, ce qui représente un « manquement au respect dû à la famille royale » et une « offense à un prince » dans un procès intenté par Moulay Ismail.

jpg_dessin-moulay-ismail-5f7e1

Le tribunal de Casablanca a ainsi prononcé la fermeture définitive des locaux et a condamné Bouachrine et Gueddar à quatre ans de prison avec sursis et à environ 3,6 millions de dirhams de dommages et intérêts à verser au prince qui a décidé finalement de renoncer à recevoir un dédommagement.

5 ans plus tard, le procès est à nouveau relancé

La cour d’appel de Casablanca a décidé le relancement du procès pour le 22 janvier prochain, après déjà 5 reports:

Cette nouvelle étape du procès a été reportée à cinq reprises. Le dossier devrait être jugé une nouvelle fois… Vu l’état lamentable de notre justice, ce n’est pas une surprise. – Gueddar à h24info.ma
Afaf Bouagada

Rédactrice en chef chez Welovebuzz. Amoureuse de littérature, de sport et d’art en général. Toujours prête à vous dénicher un contenu à la hauteur de vos attentes.

Les indémodables

16 signes qui font de toi un attaché inconditionnel à ton lit

7 snaps qu'on vous demande de ne plus nous envoyer

10 réponses possibles à la phrase 'Imta nfer7o bik ?'

Premier jour au bureau : Compte-rendu en 15 points

14 phrases que toutes les jeunes mamans aimeraient entendre

6 endroits que seuls les jeunes Casaouis reconnaîtront

14 situations que tu as vécues dans un salon de beauté

Voilà madame pourquoi tu ne devrais pas laisser ton bébé avec son papa

17 mots que seuls les vrais R’batis peuvent comprendre

12 types de personnes qu'on a déjà rencontrées à la fac marocaine