Le Bazaar de Casablanca, cet endroit où il faut être ‘sapé comme jamais’ pour y accéder

Oumaima Ben Malek

Par le 9 décembre 2017 à 14:41

Imagine que c’est le jour de ton anniversaire, cela fait quelques temps que tu n’as pas vu tes amis et tu te dis que tu vas profiter de cette soirée d’anniversaire pour que vous vous retrouviez au bord d’un bon repas dans une ambiance sympa. Le choix est tellement large à Casablanca que limite tu fais pile ou face, et ça tombe sur le Bazaar.

Tu demandes à droite à gauche ce que les gens en pensent. MEH, les avis sont plutôt mitigés, mais tu te dis que de toutes les façons, peu importe l’endroit où tu iras, tu passeras forcément une bonne soirée tant que tes potes sont là. Tu appelles le restaurant et tu réserves une table pour 8 personnes, tu les préviens que c’est ton anniversaire (au cas où l’un de tes potes pense à te ramener un gâteau). Bref, la table est réservée, les amis sont conviés et toi tu n’as plus qu’à te mettre sur ton 31, parce que c’est quand même ta soirée d’anniversaire.

Comment tout a commencé

21:30. Tu arrives au Bazaar avec ta copine, toutes les deux habillées en robes et talons hauts. Les videurs à l’entrée vous sourient et vous demandent si vous avez réservé. Tu réponds que oui, qu’une partie de tes convives sont déjà à l’intérieur. Ils t’ouvrent les portes de ce fameux Bazaar tout en affichant un sourire jovial.

Alors que tu marches vers la table où se trouvent quelques copines, tu balayes la pièce du regard. La musique est trop forte et les tables sont trop proches les unes des autres, tu comprends vite pourquoi ce resto s’appelle le Bazaar. Tu rejoins tes copines, vous vous prenez dans les bras, vous faîtes des bisous, parlez de la pluie et du beau temps… bref, vous vous mettez à jour.

Les minutes passent et tu n’as toujours pas de nouvelles de tes trois potes mecs. Tout d’un coup, ton pote t’appelle et te dit qu’il est dehors. Pourquoi ? Les videurs, qui t’ont souri jusqu’aux oreilles il y a moins de vingt minutes, leur ont interdis l’accès au resto. Pourquoi ? Il semblerait que la table soit complète. Mmmh… les trois places prévues pour tes trois amis sont en face de tes yeux et sont vides. Tu te dis que c’est un malentendu et tu décides de sortir arranger ça.

La première raison

Tu demandes aux deux videurs qui, rappelons-le, t’ont sourit jusqu’aux oreilles il y a moins de vingt minutes, pourquoi tes amis ne peuvent pas rentrer alors que les trois places prévues pour eux sont vides. Ils changent tout de suite de discours et te sortent une phrase « makaydekhlouch drari m3a lbnates ».

Tu te demandes si t’as bien entendu, alors tu leur dis que tu viens de passer une demi-heure là bas et que t’as vu au moins 5 mecs rentrer avec des nanas, sans parler des 25 autres mecs dans le resto qui sont accompagnés de jeunes femmes. Il te répond : « hadouk lcliyan dyalna, menghirhoum, makidekhlouch drari, siri choufi m3a hadik lli dart lik la réservation ». Toujours sous le choc de ce que tu viens d’entendre, tu te diriges vers la nana qui à la vue de ton visage, a compris que tu étais à deux doigts de commencer un scandale. Tu lui expliques la situation et elle te dit que non, il n’y avait pas du tout cette politique et qu’elle va arranger ça de suite.

La véritable raison

Moins de 3 minutes plus tard, elle revient vers toi, le visage complètement changé avec une tête de désolée. « Je suis désolée Mlle, mais ils ne laisseront pas vos amis rentrer ». À peine tu commences à dire que c’est n’importe quoi et que tu ne comprends pas pourquoi ils ne rentreraient pas alors que leurs places sont réservées, elle te dit « Je vais vous dire la vérite, ma3jebhoumch chkel dyalhoum, ils ne vont pas les laisser rentrer ».

Là tu tombes de 35854054058 étages. « Ma3jebhoumch chkel dyalhoum » ? Mais c’est une blague titanesque ? Alors oui certains restos ont un dress code, qui d’ailleurs est obligatoirement écrit sur leur site et/ou à l’entrée, mais il n’a jamais été question de dress code dans ce resto. En voyant que tu ne comptes pas t’arrêter là, la nana te dit qu’elle va faire une dernière tentative. Elle revient pas moins de deux minutes plus tard, cette fois-ci elle te propose de dire à tes amis de partir et de continuer ta soirée avec tes copines qui sont déjà installées.

Le retour à la réalité

Tu ne sais pas qu’est-ce qui est le plus offusquant, que les videurs te mentent, qu’ils aient refusé l’accès à tes potes pour une raison puérile, ou que la nana te dise de laisser tomber tes potes pour continuer ta soirée dans un endroit pareil ?

Tu prends ton sac et dis à tes copines de te suivre. Tu rejoins tes amis à l’entrée et décides de leur dire la véritable raison pour laquelle les videurs ne les ont pas laissés entrer.

La morale de l’histoire

Morale de l’histoire, le Bazaar est un restaurant qui semble avoir oublié la définition des mots « convivialité » et « respect d’autrui ». Ils ont fait preuve de discrimination en refusant l’accès à des clients potentiels pour seule raison qu’ils soient habillés en mode chill. C’est à croire qu’il faut être habillé en designer flagrant de la tête aux pieds pour pouvoir manger en 2017. Cela voudrait-il donc dire qu’ils auraient refusé l’accès à Mark Zukerberg ?

Oh et puis juste pour terminer, pendant que tu attendais que tes copines sortent de ce bazaar, un mec intégralement vêtu de jean et portant une casquette est entré sans aucun soucis. FHEM TSETTA.

Oumaima Ben Malek

Éternelle amoureuse, éternelle rêveuse, éternelle patriote. Je me ferai un plaisir de partager avec vous mes dernières découvertes, mes coups de coeur, ainsi que mes coups de gueule.

Les indémodables

Où Bruncher healthy à Marrakech ? Nous avons 5 adresses que pour vous

Ces 12 fautes de français que nous ne pouvons plus supporter

Quiz : Quelle saison es-tu ?

15 choses qui caractérisent ton pote qui en a marre du célibat, mais qui refuse de l'admettre

Mesdames, pour vous, 10 bonnes raisons d'aller au Brésil cet été

10 choses à dire à ta maman tout de suite

6 choses qu'on aime en Aïd Al Adha

Quiz : Quel type d'ami es-tu dans un groupe de chat ?

10 choses qui font de la cuisine marocaine une référence diététique

19 différences entre notre génération et celle d'aujourd'hui