Les 11 métiers qui n’existent plus

Afaf Bouagada

Par

Qui aurait pu prédire que l’évolution de la nouvelle technologie pourrait exclure de nombreux métiers, qui avaient existé il y a 4 générations ou plus pour donner justement naissance à d’autres jobs?

Voilà pour vous une sélection des métiers qui ont cessé d’exister:

1. Le remplaceur de quilles

bowling alley pinsetterAvant, dans les salles de quilles, c’étaient des petits garçons qui remplaçaient les quilles et non pas une machine.

2 – Réveille-humains

Humain alarm clock

Le seul boulot de cet homme était de réveiller des personnes tous les matins en utilisant un bâton ou des cailloux.

3. Coupeur de glace

Coupeur de glaceLes coupeurs de glace alimentaient les réfrigérateurs en glace. C’était un métier dangereux qui se pratiquait souvent dans des conditions extrêmes.

4. L’écouteur de radar

écouteurLes « écouteurs de radar » étaient engagés pour détecter l’arrivée des avions ennemis.

5. L’attrapeur de rats

ratsLes attrapeurs de rats étaient engagés en Europe pour contrôler la « population » de ces rongeurs. Un métier dangereux, car on pouvait attraper toutes sortes d’infections.

6. l’allumeur de réverbères

lighterAvant l’arrivée des lampadaires électriques, les allumeurs de réverbères allumaient, éteignaient et remplissaient l’huile des réverbères.

7. Livreur de lait

laitLes techniques de conservation des aliments n’étaient pas très avancée à l’époque; les livreurs de lait apportaient tous les jours du lait frais directement à la porte des gens.

8. Le draveur de la vallée

1275857810_9c80-1024x720Avant que la technologie ou l’infrastructure soit disponible pour transporter le bois des arbres par camions, les draveurs les transportaient tout au long des rivières.

9. La standardiste

sweatchboard operatorAvant l’avancée des technologies de télécommunication, les standardistes s’occupaient notamment de passer les appels interurbains.

10. Le profanateur de sépultures

Metierdisparu7Les « profanateurs de sépultures » étaient embauchés par des universités au 19e siècle qui souhaitaient obtenir des cadavres directement des tombes, afin qu’ils puissent être étudiés par les étudiants.

11. Le lecteur

le lecteurDans certaines usines, il y avait des personnes payées souvent par les fonds des employés pour les divertir en lisant divers ouvrages.

Afaf Bouagada

Rédactrice en chef chez Welovebuzz. Amoureuse de littérature, de sport et d’art en général. Toujours prête à vous dénicher un contenu à la hauteur de vos attentes.

Les indémodables

Seuls les habitués des grands taxis casablancais reconnaîtront ces 13 signes

Voilà comment satisfaire la maman marocaine maniaque de la propreté

10 films marocains à voir et à revoir

5 questions que je voulais toujours poser à un fondateur d'une maison de ”Haute Couture” marocaine

Trolltunga, le précipice le plus vertigineux de la planète

14 raisons pour lesquelles tu n'as pas encore trouvé le partenaire idéal

Top 10 des Toc les plus fréquents (et les plus bizarres)

10 phrases cultes de Loubna Abidar

8 avantages de vivre dans un 10m² au Maroc

Ces 10 noms de marques dont on ne connaît pas la signification