Les amants du MUR écopent de deux mois de prison avec sursis

Kenza Soulaymani

Par le 25 novembre 2016 à 10:36

000_fm9mqmarocscandale

On vous en avait parlé il y a quelques mois. Les deux ex dirigeants du Mouvement Unicité et Réforme (MUR) ont été surpris le matin du 20 Août en flagrant délit d’adultère, à bord d’une voiture parquée devant une plage dans la région Mansouriah.

Trois mois après les faits, le verdict est tombé hier au tribunal de première instance de Benslimane. Deux mois de prison avec sursis et 500 DH d’amande pour Fatima Nejjar et Omar Benhammad, rapporte nos confrères arabophones Alyaoum24.

Suspendus de leur fonction de vice présidents du MUR, aile idéologique du PJD, Fatima Nejjar et Omar Benhammad ont officiellement été limogés pour outrage à la moralité d’une formation politique.

Kenza Soulaymani

Diplômée en journalisme et communication. Fervente admiratrice de la Grèce antique. Passionnée d'écriture et fouineuse de nature, je saurai dénicher pour vous le meilleur du net.

Les indémodables

18 Mars 2015

10 situations que toutes celles qui ont un grand frère ont certainement connu

12 Janvier 2017

7 choses à savoir sur Moulay Hicham ben Abdallah Alaoui

23 Juillet 2016

Si tu n'es pas du tout photogénique, tu te reconnaîtras sûrement dans cet article

20 Mai 2015

Beauté : Les 10 Youtubeuses marocaines à suivre absolument

26 Avril 2017

17 mots que seuls les vrais R’batis peuvent comprendre

21 Janvier 2016

Ces petites choses chez les mecs qui font totalement fondre les filles

1 Décembre 2016

Avant/Après : Ton premier jour de boulot Vs 3 mois après

28 Août 2016

Tu sais que tu as un estomac fragile quand...

4 Mars 2016

21 choses qu'on vit avec un déménagement

2 Mai 2016

Les 16 endroits les plus inouïs de la planète

Maroc : Ces enfants veulent aller à l'école, mais ils ne peuvent pas

Dans une vidéo émouvante, Doc Samad raconte son histoire avec le SIDA

YouTube Rewind : Le remake des vidéos les plus populaires de l'année 2016

Les amants du MUR écopent de deux mois de prison avec sursis

par Kenza Soulaymani