Mika à Mawazine : L’entrevue

Driss Slaoui

Par le 26 mai 2013 à 15:28

C’est ce soir que l’artiste d’origine libanaise, Mika, revient à la 12ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde. Il est le seul chanteur de la scène OLM Souissi à interpréter ses tubes internationaux une deuxième fois dans la même scène, et c’est pour dire le succès fulgurant du jeune chanteur britannique et français auprès de ses fans marocains. Nous sortons tout juste de la conférence de presse pour vous faire découvrir les réponses les plus pertinentes qu’il nous a divulguées.

Vous avez déjà brillé lors de la 9ème édition du Festival Mawazine. Qu’est-ce que vous avez prévu de spécial pour votre public marocain ? 

C’est un show complètement différent. Chaque 6 mois, je fais quelque chose de différent. Là, c’était un peu inspiré par Kusama, une artiste japonaise. J’ai vu qu’elle était entrain de porter ses robes avec des petits points, et je me suis dit c’est bien d’être inspiré par ça visuellement. C’est bien de faire un concert où tout le monde porterait que ça. Musicalement, c’est différent aussi. J’ai trois albums, et ça change tout. La première fois sur scène, j’avais pas assez de chansons pour faire un show complet, alors je faisais des reprises… horribles. Et là avec trois albums, je peux choisir le feeling et le type de show que je peux faire. Aussi, maintenant, je chante en Français. Finalement, le look de ce show sera un peu plus frais, et plus moderne.

Vous repris une version orientale de Relax Take it Easy. Est-ce vous comptez faire des duos avec des artistes arabes dans vos futures albums ?

Honnêtement, quand ils m’ont demandé de faire cette collaboration, je me suis dit « Comment ça sera ? Et si ça sera quelque chose de sincère ? » Quand j’ai entendu la première fois les débuts du titre, j’étais complètent étonné. Au fait, c’était beau. Les couplets, comme ça, adaptées de manière arabe qui étaient entrain d’être chantés de la sorte, c’était super. J’aimerai bien travailler avec des artistes arabes. J’ai une idée pour un projet qui sera basé à Beirut. Ce sera un projet musical en Français, en Anglais, et en Arabe. Dans ma vie, j’ai toujours grandi avec ce mélange de langues. Les gens me parlaient en arabe, un peu en français, puis en anglais. Donc, ce mélange m’inspire et j’aimerai bien faire un album qui représente comment j’ai grandi. Utiliser ces trois langues, dont l’arabe, est du coup essentiel.

Quelle est la recette secrète pour votre succès à Mawazine ?

La semaine dernière, j’avais un concert en Normandie, puis à Paris dans la pluie. Deux jours avant, on était à Séoul, et j’ai fait mon propre concert dans une arène. C’était incroyable. Le fait de voir 16 000 personns entrain de chanter en Anglais, en Français, c’est énorme, mais j’ai aucune idée de comment ça se passe. C’est ça la musique… Ça donne la possibilité de se parler, sans parler.

Vous allez être Jury dans la prochaine édition italienne de X-Factor. Quel est votre avis sur ce genre d’émissions ?

X Factor Italie, c’est quelque chose de très particulier. C’est complètement différent des autres émissions de ce style dans lesquelles j’ai participé. Ça fait des années que je le fais, et à chaque fois que je le fais, je m’amuse complètement. Ils sont très libres à dire ce qu’ils veulent, ils peuvent dire des gros mots, ils peuvent s’exprimer… C’est très à l’italienne, et c’est fun. Ils m’ont proposé déjà ça en France dans d’autres émissions, mais j’ai dit non. L’Italie, ça fait partie de cet esprit italien différent. Je sais pas pourquoi X Factor en Italie, c’est différent, mais c’est clair que c’est différent.

Donc, je me suis dit pourquoi pas ? Deux mois et demi de ma vie où j’apprends une nouvelle langue. J’ai jamais appris italien. J’apprends aujourd’hui de 2 à 3 heures par jour, c’est une aventure dingue.

Aussi, chaque année, il y a au moins un ou deux artistes qui font de grands albums. Artistiquement, c’est aussi très important.

Vous avez déclaré vouloir être deux semaines dans un théâtre pour une comédie musicale, sans donner plus d’informations. On voudrait plus de détails là-dessus. Est-ce lié au projet de Beirut ?

Ça, c’est différent. Je me suis dit que je vais m’installer dans un théâtre à Paris, ou à Lyon pour deux semaines. afin de créer une sorte d’installation, pour réunir de 800 à 900 personnes dans un théâtre pour un show qui est musical mais aussi visuel… mais ce n’est pas du tout une comédie musicale.

Live Your Life est un nouveau titre que vous allez lancer demain. Peut-on avoir une idée sur ce que ce sera ?

J’adore Live Your Life, elle est super fun, elle est estivale. Le refrain est l’un des meilleurs que j’ai écrit depuis années. Vous allez l’entendre demain, ou peut être ce soir à Mawazine….

Vous avez énormément de fans sur Facebook et sur Twitter. Que pensez-vous de la puissance du « Social Media » ?

Twitter est dangereux. Des fois je vois Twitter, je suis horrifié à voir ce qui se dit… D’autres fois, je me me dit « Wow, cette personne dit des choses horribles sur moi ! » Non plus sérieusement, les réseaux sociaux peuvent être importants. Mon manager m’avait proposé de tester Facebook en proposant des exclusivités. On a fait une petite tournée à Denver, New York, Chicago, et les tickets sont partis en 32 secondes sur Facebook. J’étais complètement choqué. J’ai juré de ne plus dire de la merde de Facebook depuis !

Driss Slaoui

Fondateur de Welovebuzz.com depuis 7 ans. Je veille, avec une superbe équipe qui accompagne l’aventure, à vous proposer le meilleur du web.

Les indémodables

12 signes que tu dépenses beaucoup trop d’argent

7 choses à savoir sur Moulay Hicham ben Abdallah Alaoui

17 phrases que toute fille marocaine a déjà entendues de sa mère

Les 10 stages qui vous feront regretter votre CDI

10 photos que tout Marocain a forcément déjà prises

J'imagine mon Maroc : Et si la Justice était respectée ?

8 stéréotypes qu'a chaque Marocain en tête sur les soirées

#WeatherGotMeLike : Nos 7 réactions face au dérèglement climatique

15 bonnes raisons de rester célibataire

Ces 10 séries à regarder lorsque votre moral est à zéro