Murray Head : « Jouer au Maroc est un privilège… un cadeau »

Zineb Nachit

Par le 11 avril 2017 à 15:49

Ce matin, nous avons rencontré pour vous Murray Head au Grand Mogador de Casablanca pour une conférence de presse avant son concert prévu ce soir au Festival Jazzablanca, et pour le coup, autant vous dire que ce dernier promet d’être EXCEPTIONNEL : « Mes musiciens sont expérimentés, connus, on est là pour la banane » a lancé la star internationale.

Fascinant, d’une élégance sans pareille, Murray Head dégage de la passion à son paroxysme. Son histoire d’amour avec le Maroc remonte à bien longtemps, c’est ici qu’il a pris goût pour l’art oriental. Eternel amoureux de Taroudant pour son authenticité,  son côté traditionnel, agriculteur et fermier, il est aussi fin connaisseur des autres petites perles marocaines telles que Marrakech, Agadir, Essaouira, Tanger ou Tétouan. Se produire à Casablanca est, selon lui, « un privilège… un cadeau ».

Murray Head n’a qu’une hâte, celle de rencontrer son public marocain. Il n’a jamais fait de la musique pour l’argent mais pour toute cette joie qu’il donne et reçoit en retour une fois en concert, « la meilleure chose serait de mourir sur scène » a t-il dit.

D’une personnalité imposante et d’une sagesse impressionnante, Murray Head nous a laissés sans mots.

Zineb Nachit

Amatrice d'humour, Éternelle Rêveuse, Amoureuse d'Art et de Littérature. Ex-Etudiante en école de commerce à Paris, Blogueuse sur Casa Food Lover, Bonne vivante et patiente quand il s'agit de prendre la photo idéale pour Instagram!

Les indémodables

Mon beau Maroc : À la découverte d'Al Hoceïma

Les groupes et pages Facebook les plus influents au Maroc

Voilà pourquoi les marocains aiment les GIFs

8 choses qu'on te dit quand on sait que tu fumes

13 métiers que nos grands-parents ne comprennent pas

10 types de coiffures à adopter pendant l'été

13 habitudes que l'on développe avant l'arrivée du salaire

7 choses essentielles que nos papas nous ont apprises

10 phrases que les célibataires marocains en ont marre d'entendre

35 affiches de campagnes de prévention les plus incisives