Ouverture du premier campus marocain de l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers

Malak Aberkan

Par le 16 novembre 2017 à 19:45

C’est officiel, un protocole d’accord a été signé par le directeur l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM), Laurent Champane, et le directeur général de la Caisse de dépôt et gestion (CDG), Abdellatif Zaghnoun, pour la création du sixième campus d’une grande école française au Maroc, se plaçant tout juste après l’ESSEC Business School (près de Kénitra) et l’Ecole Centrale (Casablanca).

Se localisant à Zenata, ville nouvelle située entre Casablanca et Mohammedia, le campus de l’ENSAM sera le neuvième – et premier hors de France – de la grande école française. « Il illustre le dynamisme de nos établissements d’enseignement supérieur à l’international et le positionnement fort du Maroc comme plateforme universitaire pour l’Afrique », ont noté les signataires.


Visant principalement à la création de nouveaux campus d’une série de 23 accords signés ce jeudi même lors de la treizième réunion de haut niveau franco-marocaine, dont six concernant la coopération en matière d’éducation et d’enseignement supérieur.

Une lettre d’intention a aussi été signée dans le but de promouvoir les cursus proposés au Maroc par les grandes écoles et ce, en particulier en Afrique.

Malak Aberkan

Esprit paradoxal, plume plus ou moins amorale, rêves d'écrivaine se voulant à l'échelle mondiale. Petite benjamine de la famille, toujours présente pour remplir vos petits yeux de mes écrits.

Les indémodables

16 types de stages qu'on a tous faits

18 types de fêtards que nous avons tous déjà rencontré

Les 7 types de conducteurs marocains qui t’énervent

9 slogans honnêtes de marques Marocaines

3niba ou gentleman ? Le test qui nous montrera de quel côté tu es

Top 10 des jeux mobile les plus insolites

Ton guide pour apprendre le 'Minionese', le langage des Minions

Ces 7 choses qu'on ne verra jamais au cinéma

Ces 13 fois où son Altesse Lalla Salma nous a donné des leçons de style

20 choses qu’on n’arrêtera jamais de faire même après l’âge de 30 ans