Pourquoi en tant que Marocaine l’émission de Bouchra Ddeau et Rachid Niny m’a blessée

Oumaima Ben Malek

Par le 17 juin 2017 à 15:06

Ceci est un article d’opinion. Il n’engage que la responsabilité de son auteur et ne reflète pas l’orientation ou le point de vue du site.

 

J’ai découvert il y a quelques semaines le lancement d’une nouvelle chaîne de télévision marocaine privée. Immédiatement j’ai été prise d’un sentiment de joie, car à mes yeux, une nouvelle chaîne privée est un signe d’ouverture et d’évolution. Youpi ! Plus d’émissions, plus d’opportunités d’apprendre ensemble, car oui, la télévision c’est surtout l’information accessible au plus grand nombre.

Le teaser était plein de promesses : Télé Maroc, la télévision avec un regard nouveau. On y retrouve des visages familiers, des stars du petit écran marocain, et d’anciens politiques. Bref, ça s’annonçait bien.

Quelle fut ma surprise quand je suis tombée sur un autre post Facebook avec cette fois-ci le teaser d’une nouvelle émission : Daribat chouhra, qui, traduit en français, ressemblerait à : La rançon de la gloire. Le teaser en question le voici :

L’émission n’a vraisemblablement pas été bien accueillie par le public. Des insultes fusaient dans tous les sens. Pour ma part, j’ai préféré attendre avant de succomber à l’envie qui grandissait en moi de crier « WTF? » (Ramadan oblige, je me suis contenue tant bien que mal).

C’est donc patiemment que j’ai attendu la mise en ligne d’autres vidéos pour me faire ma propre idée sur cette émission et son animatrice Bouchra Ddeau.

J’ai tout de suite pensé que la rédaction de cette émission cherchait par des propos choquants le buzz. En voyant le remue-ménage que cela causait sur les réseaux sociaux, j’ai compris que son but était atteint.

Web-redactrice depuis près de deux ans, si je m’exprime maintenant c’est parce que j’ai pris conscience de l’impact, qu’un mot, une parole, peut avoir sur des milliers de personnes. Je ne vous apprends rien ma chère Bouchra, si je vous dit qu’une image vaut mille mots. Par conséquent, votre émission est un volume encyclopédique. Seulement au lieu d’être didactique et véhiculatrice de valeurs humaines, elle incite à la haine.

En tant que femme, je suis triste de vous voir humilier une autre femme qui pendant des années a lutté pour venir en aide aux mères célibataires. Lui demander avec quel argent elle a construit sa villa et combien cela lui a coûté va-t-il rendre nos compatriotes plus instruits ? Savoir si elle était vierge à son mariage va-t-il faire avancer notre pays ?

Est-ce le travail d’un journaliste d’affirmer que telle ou telle personne n’est pas un bon musulman ? Aimeriez-vous qu’on martèle partout que vous n’êtes pas musulmane car vous ne portez pas le voile, que vous ne vous habillez pas d’une manière « décente », ou même que vous travaillez au lieu de vous occuper de votre foyer ? Non ! Car ce sont des dires misogynes, dégradants pour la femme, dignes du 12ème siècle, mais surtout car c’est votre droit d’être libre de choisir.

Alors oui, vous avez le droit de penser ce que vous voulez, et de dire ce que vous voulez (tant que ca n’atteint pas l’autre), c’est le principe même de la liberté d’expression. Cela dit, en tant que journaliste, et animatrice, vous vous devez de le faire dans le respect le plus total, car ce sont vos paroles que les jeunes vont reprendre demain.

Madame Bouchra, si demain un jeune se fait tabasser dans la rue, ou se fait harceler sur les résaux sociaux car il est efféminé, vous aurez une part de responsabilité. Si une mère célibataire se fait tabasser, vous aurez une part de responsabilité. Pourquoi ? Parce que vous aurez appris aux Marocains que c’est normal de rabaisser une femme car elle en aide une autre, que c’est normal d’exclure les personnes qui sont différentes de nous, que c’est normal d’insulter autrui.

Je garde néanmoins espoir en me disant que tout ceci n’est pas véritablement votre opinion, vous ne faites que donner une voix à une minorité du peuple marocain qui pense exactement la même chose. C’est ce que j’ai compris lorsque vous semblez être du côté de la femme quand vous parlez à Mr. Fizazi. Mais là encore vous dérapez lorsque vous lui dites : « Wa tta rah se7tek ! 9errebti tmout ».

Mon reproche va au delà des opinions que vous véhiculez. Il est lié à votre manière de vous exprimer, et à ce choix de mots. Je salue l’initiative d’utiliser le dialecte marocain pour se rapprocher du citoyen lambda, mais dialecte marocain ne rime pas avec vulgarité, méchanceté et encore moins, avec violence.

Merci Madame Bouchra et Monsieur Niny pour cette émission, car aujourd’hui plus que jamais les Marocains réalisent que la recherche du buzz bafoue tout, même les valeurs d’une profession aussi noble que le journalisme. Merci, car au lieu de nous éloigner les uns des autres, vous nous avez permis de nous unir pour la même cause : le respect d’autrui.

Evidemment ceci reste mon opinion personnelle et nous avons le droit de nous accorder sur notre désaccord.

Oumaima Ben Malek

Éternelle amoureuse, éternelle rêveuse, éternelle patriote. Je me ferai un plaisir de partager avec vous mes dernières découvertes, mes coups de coeur, ainsi que mes coups de gueule.

Les indémodables

8 choses insolites qui t'arrivent à l'approche de ta soutenance

8 galères que tu rencontres quand tu as les ongles trop longs

J'imagine mon Maroc : Et si le système éducatif Marocain était en tête de liste ?

Des repas d'hôpitaux qui vous mettront l'eau à la bouche

Ces 8 personnes qui nous énervent le plus au quotidien

Quand les papas communiquent via messages

5 îles que tu peux acheter au prix de ton diplôme de Grande École

Top 11 des textos les plus sarcastiques

Quiz : Quel type de shopper es-tu ?

Comment 'soi-disant' reconnaître un Weld Nass ?