Quand on est forcé de prendre le bus tous les jours au Maroc, voici 9 situations qu’on a dû certainement vivre

Rajae Haddade

Par

Que vous soyez étudiant/e ou employé/e, c’est pareil. Puisqu’avoir le bus marocain comme moyen de transport quotidien, c’est un calvaire pour tous. Pourquoi ? La réponse est bien simple. Déjà qu’il n’est pas d’un grand luxe, vous êtes toujours exposé au danger. Bousculades, vol, harcèlement sexuel, viol… et ça ne s’en arrête pas là.

Décidément la situation devient de plus en plus critique, et ne cesse de s’empirer. Voici 9 situations que avez forcément dû affronter.

1. Après une heure de retard inexplicable, vous loupez votre épreuve

Vous avez bossé comme un dingue, tout préparé la veille, et vous vous réveillez de bonne heure et trois heures d’avance pour finalement arriver en retard. Ce qui attire votre rage encore plus, c’est lorsque vous demandez des explications auprès du chauffeur et qu’il vous répond d’un air innocent : ‘’faut voir avec X, je n’y suis pour rien moi ! ‘’. Et Oui, il a le culot de se foutre de votre gueule.

2. Le chahut causé par des contrôleurs qui se prennent pour des officiers

Au lieu de faire tout simplement leur boulot, sans semer la zizanie, ils y trouvent du plaisir lorsqu’ils mettent la main sur une personne qui s’y est incrustée sans payer. Si le fait de lui faire passer un sale quart d’heure avait pour but de donner l’exemple aux autres, ça aurait été judicieux, sauf que ce n’est pas le cas. La plupart d’entre eux s’avèrent être de purs imposteurs.

3. Quand tu sens des mains fouiller tes poches 

Les voleurs amateurs passent leur stage aux bus. Au début, tu te fais avoir, mais au fil du temps tu surveilles davantage tes arrières, et tu te méfies de tout et de rien.

4. Il pleut des cordes, tu as oublié ton parapluie et tu es là à attendre que le bus arrive

Tu le vois se diriger droit vers l’arrêt, mais non il poursuit son chemin comme si tu n’existais pas. Désormais, c’est le conducteur qui décide de t’emmener ou pas.


5. On ne cède plus sa place aux personnes âgés qui devraient avoir la priorité de s’assoir

Les femmes enceintes, on n’en parle plus.


6. Défence de porter des chaussures neuves

Surtout avec les bousculades qu’il y a. C’est obligé, elles seront toutes abîmées.


7. Le chauffeur roule comme s’il transporte de la marchandise 

À titre d’info, la quasi-majorité des accidents qui se produisent sont causés par des bus.

8. Les morveux qui n’ont plus froid aux yeux et ne respectent plus personne

Ils se bagarrent, s’insultent, se moquent des autres et s’en prennent aux plus faibles.


9. Harcèlement et viol, les filles vous n’êtes plus en sécurité dans les bus

Soyez certaines, personne ne lèvera le petit doigt. À l’époque, l’homme ne supportait pas voir une fille se faire harceler, ou pire violer, sans qu’il puisse réagir. C’était plus fort que lui. Sa conscience ainsi que sa fierté ne lui permettaient pas de rester les bras croisés à contempler le spectacle en ayant comme excuse qu’elle aurait dû porter quelque chose de moins serré. Non mais quelles foutaises !

Rajae Haddade

Passionnée d’art, de music et de la culture asiatique (à la fois outaku et kpoper), mon rêve est de parcourir le monde et d’être non seulement la fierté de mon pays, mais notamment celle de ma famille.

Les indémodables

Les 13 femmes voilées les plus influentes du monde

Quiz : À quel point es-tu nul(le) en orthographe ?

10 festivals auxquels il faut absolument assister

7 situations qui n'arrivent que dans les trains et gares ONCF

8 situations que seuls les grands dépensiers connaissent

7 des idées reçues les plus fréquentes sur les Marocains

Les plus belles insultes de la langue française

Les 7 plus belles tenues traditionnelles de la mariée marocaine

9 choses que Harry Potter a piquées au Seigneur des Anneaux

Mode d'emploi : Comment énerver un Fassi ?