R3hab représente fièrement le Maroc au Tomorrowland

Kenza Soulaymani

Par le 7 août 2017 à 10:58

jordyhuijbregts.com

Il a eu un franc succès. Il a fait un tabac, que disons-nous ? Il a bouleversé les appréciations. Le DJ qui a excellé lors du festival international ne devait être que lui Fadil El Ghoul alias R3hab. Le DJ marocain a fait vibrer les pavés du Tomorrowland, l’un des plus grands festivals au monde.

Actionnant son savoir faire et son expérience et son ingéniosité, R3hab a honoré son pays, le Maroc, en faisant vibrer un public qui se compte par milliers dont la famille royale belge, aux sons de ses meilleurs succès tels « Flashlight ou encore « How we Party. »

R3HAB Live at Tomorrowland 2017

R3HAB Live at Tomorrowland 2017

Posted by R3hab on Sunday, July 23, 2017

Le surprenant n’en est pas à son premier hommage rendu au Maroc. Il a déjà fait preuve de belles prestations dans le style électro notamment aux côtés de grandes stars de renommée planétaire citons, entre autres, Calvin Harris, Rihanna ou encore Madonna.

Kenza Soulaymani

Diplômée en journalisme et communication. Fervente admiratrice de la Grèce antique. Passionnée d'écriture et fouineuse de nature, je saurai dénicher pour vous le meilleur du net.

Les indémodables

Mon beau Maroc : Belyounech, où le paradis sur Terre

10 choses que seules les personnes petites de taille comprendront

25 signes qui font de toi un fan de foot

Tu sais que c'est la '7ess' quand...

12 types de collègues de bureau que nous connaissons tous

18 signes qui font de toi un (vrai) Rajaoui

Comment 'soi-disant' reconnaître une Bent Nass ?

8 petites comparaisons entre le Maroc et l'Algérie en illustrations

13 types de personnes que tu rencontres à la Mo9ata3a

20 races de chiens mignonnes à croquer

Maroc : Ces enfants veulent aller à l'école, mais ils ne peuvent pas

Dans une vidéo émouvante, Doc Samad raconte son histoire avec le SIDA

YouTube Rewind : Le remake des vidéos les plus populaires de l'année 2016

R3hab représente fièrement le Maroc au Tomorrowland

par Kenza Soulaymani