« RÊVERIES URBAINES » : A la découverte de Youssef Lahrichi

Jihane Rouzaqui

Par le 6 octobre 2014 à 17:20

Jeune photographe âgé de 29 ans, Youssef Lahrichi est un artiste hanté par une créativité et une imagination hors pair. Sa signature: son apparition sur ses photos dont il est LE protagoniste par excellence.

Nous découvrons ainsi  un artiste dont « le Casablanca de son quotidien se transforme en Casablanca de ses fantasmes », et il faut le dire, nous avons tous  imaginé une ville de Casablanca dépeuplée et calme. Des clichés qui vendent du rêve, à découvrir jusqu’au 19 janvier 2015 lors de son exposition qui porte bien son nom !

youssef-lahrichi-e28093-la-conquc3aate-2014-tirage-fine-art-c3a9dition-de-5-e28093-61x-86-cm

youssef-lahrichi-e28093-lafter-2014-tirage-fine-art-c3a9dition-de-5-e28093-61x-86-cm

youssef-lahrichi-e28093-lattachement-2014-tirage-fine-art-c3a9dition-de-5-e28093-61x-86-cm

youssef-lahrichi-e28093-le-dc3a9barquement-2013-tirage-fine-art-c3a9dition-de-5-e28093-61x-86-cm

youssef-lahrichi-e28093-le-nostalgique-2014-tirage-fine-art-c3a9dition-de-5-e28093-61x-86-cm

youssef-lahrichi-e28093-le-touriste-2014-tirage-fine-art-c3a9dition-de-5-e28093-61x-86-cm

Jihane Rouzaqui

Blogueuse dans l’âme, mais aussi très active sur les réseaux sociaux, je serai votre Super Buzz Woman en toutes circonstances. J’utiliserai ma curiosité à bon escient afin de vous offrir le meilleur du web. Because WELOVEYOU !

Les indémodables

Quand on est forcé de prendre le bus tous les jours au Maroc, voici 9 situations qu’on a dû certainement vivre

7 faits qui prouvent qu'un orateur est un homme parfait

Les 20 expressions marocaines que vous ne pourrez jamais traduire

16 choses qui caractérisent la Girlfriend fatale

Tu sais que tu es une stalkeuse marocaine quand...

6 bonnes raisons de ne jamais appeler sa fille 'Meryem'

8 monuments marocains resplendissants que vous devriez tous connaître

Messieurs, voici les choses que les femmes ne veulent pas que vous sachiez (part2)

Ils décident de se marier 66 fois

6 fois où 'Desperate bledardes' a parfaitement raconté notre vie