Tu es un (Vrai) R’bati ? Tu te reconnaîtras sûrement dans ces 10 points

Abdelouahed Ben Talha

Par

Au Maroc, le mot R’bati a une connotation particulière, mais tout à fait variable. Au point où il fait l’objet de discorde entre nombre de personnes habitant Rabat. Voici 10 points pour définitivement régler la question.

1. Tu représentes à peine 6% de la population de Rabat

Les 94% qui restent sont des « Berranis« . Et tu es toujours à l’affût pour le leur rappeler. Être r’bati c’est une histoire de famille et de sang, pas de ville de naissance.

2. Tu trouves insupportable que les gens pensent qu’habiter Rabat suffit à les rendre r’batis

Et puis quoi encore ?

3. Ton nom de famille est pour le moins… exotique

Palamino, Piro, Molina, Perez, Balafrej ? À tes souhaits !

4. Tu es casanier, discret et de nature « chuchoteuse »

C’est l’héritage de l’inquisition espagnole. Des générations entières ont vécu en se cachant des inquisiteurs, ce qui les obligeait à rester cloitrés chez eux et à parler le moins fort possible. Cette tradition se perd de nos jours, mais elle a longtemps subsisté dans les quartiers historiques des R’batis.

les-crises.fr

5. Quand on te dit Rabat, voilà à quoi tu penses…

Pour toi Rabat, c’est les ruelles de Legza, Sidi Fateh, Oudaya, pas une vulgaire Tour IAM ou un abject Mahaj Riad.

Mustapha Ennaimi (Flickr)

6. Ta famille a une tradition tribale très marquée

L’inquisition t’a aussi rendu méfiant avec l’étranger ou le « Berrani ». Ta maison ce n’est pas open bar, une invitation ça se mérite. Eh oui, la xénophobie, ça s’assume.

riad-sidifatah-rabat.com

7. Point de mariages mixtes, on reste entre soi

Cette coutume est en large recul, surtout chez les nouvelles générations. Mais pour celle de tes parents et tes grands parents, cela reste tout de même l’idéal. 

weddings-design.com

8. Les FAR étant le club des « Berranis », toi tu supportes le Fath et rien d’autre

Et de préférence au chaud, chez toi.

Fath Union Sport – FUS (Facebook)

9. Ton appartenance à la capitale t’intéresse autant que l’an 40

Tu es plutôt obnubilé par ton héritage andalou et ta condition d' »hornacho ».

10. Tu ne comprends pas qu’on te compare aux Fassis et aux Tétouanis

Tu n’en rejettes ni la sophistication, ni le raffinement, mais tu ne te penses pas aussi snob, et tu considères que ton accent est moins excentrique. Entre nous, tu te trompes.

Parole de Berrani !

Abdelouahed Ben Talha

Je suis passionné de nutrition et de gastronomie marocaine. Mon combat est de faire reconnaître que les deux sont complémentaires. Je suis également passionné de voyage et de découvertes, mais on dit que la plus belle chose à offrir au monde c'est soi. Alors j'aime les traditions et voue un culte déraisonné pour celles de notre pays.

Les indémodables

Mon beau Maroc : Oued Laou, le havre de paix

13 petites astuces pour se sentir frais durant l'été

Maroc, dans quels domaines te démarques-tu ?

9 choses qui t'arrivent quand tu achètes une nouvelle voiture

30 choses que tu regretteras ne pas avoir fait quand tu seras plus agé(e)

Les Doodles d'un réalisateur belge font ravage sur Instagram

Les 12 cameras-cachées les plus effrayantes de tous les temps

Comment les supermarchés vous font dépenser plus d'argent

Entre tradition et modernité : L'artisanat marocain au cœur de Déco-Design

Des repas d'hôpitaux qui vous mettront l'eau à la bouche