Un jeune barbier de Rabat se fait défigurer parce qu’il n’avait rien à se faire voler

Oumaima Ben Malek

Par le 27 octobre 2017 à 18:51

Au Maroc, même en sortant sans rien, tu peux te faire agresser dans la rue.

C’est le cas de ce jeune barbier rbati qui, comme on peut le voir sur cette photo, a l’air d’être un gentil gars. Si l’on se fie aux commentaires des personnes de son quartier, c’est un jeune homme droit dans ses bottes, qui travaille pour aider ses parents à subvenir à leurs besoins.

C’est alors qu’il marchait dans le quartier de Hay Taqaddoum à Rabat, qu’il s’est fait surprendre par des agresseurs. Ce quartier étant réputé pour être le fief de la criminalité, certaines personnes qui passent par là-bas se voient obligés d’abandonner tout objet de valeur par peur de se faire voler.

C’était le cas de notre jeune barbier rbati. N’ayant rien à donner à ses assaillants, on pourrait croire qu’il a pu sortir indemne de cette rencontre. Mais c’était sans compter sur l’atrocité et la brutalité de ses agresseurs.

 

~ Attention ! Les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité de certains lecteurs ~

 

Les agresseurs, sûrement frustrés d’être tombés sur une proie « inutile », ont décidé de se venger en défigurant le pauvre jeune homme. Des coups à l’arme blanche assénés au niveau du visage, des bras et des jambes.

L’agression de ce jeune barbier est loin d’être un cas isolé. Plusieurs personnes ont déjà subi une agression de ce genre, nous poussant à nous attarder le temps de cet article sur la question de l’insécurité au Maroc.

Quelques années après le phénomène du tcharmil,« notre plus beau pays du monde » ne semble pas avoir trouvé de solutions aux agressions qui sont devenues aussi courantes que nos déceptions politiques. En effet, avec un nouveau gouvernement « choisi » par le peuple, et pour le peuple, on a cru l’espace d’un instant que notre politique sécuriataire prendrait un nouvel envol.

THE JOKE IS ON US

Quelles solutions pour mettre un terme à ce phénomène ? Quel rôle chaque citoyen peut-il avoir pour aider dans ce sens ? Nous attendons de pieds fermes vos propositions et vos suggestions. Il est temps d’ouvrir le débat à toutes et à tous dans l’espoir que dans les jours qui viennent, et avant qu’il ne soit trop tard, nous puissions le clore à tout jamais.

Si nous continuons dans cette lignée,  nous ne serons pas à l’abris d’adopter une circulaire stipulant le port d’une petite sacoche de biens à donner à nos agresseurs pour éviter toutes représailles.

Oumaima Ben Malek

Éternelle amoureuse, éternelle rêveuse, éternelle patriote. Je me ferai un plaisir de partager avec vous mes dernières découvertes, mes coups de coeur, ainsi que mes coups de gueule.

Les indémodables

Vous reconnaîtrez sûrement cette personne qui amplifie les choses comme pas possible

10 souvenirs dont on a peut être honte aujourd'hui

Le guide ultime du 'tberguig' pour les nuls

7 erreurs à ne jamais commettre si tu veux le/la garder

15 photographes marocains à suivre de plus près

11 personnes que l'on retrouve autour d'un Couscous

6 différences entre notre jeunesse et celle de nos parents

14 questions à ne pas poser à un jeune étudiant

9 choses qui t'embarrassent quand tu es invité chez quelqu'un

7 bonnes raisons de sortir avec un photographe