Un serveur de thé pakistanais décroche un contrat de mannequinat grâce à Internet

Laila Ouazzani

Par le 20 octobre 2016 à 18:07

Quand on vous dit qu’Internet est magique, ce ne sont pas que de simples mots. Après le succès musical de plusieurs personnes grâce à Youtube, ou encore plein de fonds récoltés grâce à Facebook, c’est maintenant au tour d’Arshad Khan de profiter du plus grand dénicheur d’opportunités, Facebook.

Ce serveur de thé pakistanais de 18 ans, avec des yeux d’un bleu qui donne l’impression de lire en toi, se voit décrocher un contrat de mannequinat grâce au support de Fitin.pk, un site de vente en ligne basé au Pakistan, et plus particulièrement à Islamabad. Le tout grâce à cette photo :

Depuis, l’ancien chaiwala (serveur de thé) s’est vu contacter par plusieurs agences pour de différents contrats. Il doit beaucoup à Jiah Ali, la photographe qui a posté la photo sur son compte Instagram, ainsi que plusieurs autres, et qui ont fait un buzz énorme sur Twitter et Facebook.

Fitin.pk a été fondé par des étudiants de différentes universités à Islamabad qui sont donc plus à même de supporter l’un des leurs pour un avenir plus prometteur.

Ah Internet, pourvu que ta magie perdure…

Laila Ouazzani

Diplomée en Développement des Ressources Humaines de l’université Al Akhawayn. Grande fan d’Harry Potter, de Mangas, de Japanime et de lecture en général, passionnée d’écriture, de danse, de cuisine, et de voyage. Ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les sujets insolites.

Les indémodables

Photos : Les marocaines comme nous ne les avions jamais vues

En Images : Toutes ces fois où Feu Hassan II a prouvé qu'il avait du style

16 choses qui t'arrivent quand tu pars à une 'mou9ata3a'

On a tous un ami sur Snapchat qui...

Maroc : Les 10 plus belles voitures du moment

Ces choses embarrassantes que tu fais quand tu es seul(e)

9 choses que les femmes en couple adorent entendre mais qu'elles ne diront jamais

Comment les supermarchés vous font dépenser plus d'argent

10 remèdes insolites de grand-mère

Ramadan: Ce que vivent les stagiaires marocains