Bientôt un tatouage pour recharger vos Smartphones

Amine Mekkaoui

Par le 18 août 2014 à 18:26

Des chercheurs américains ont développé une nouvelle technologie qui pourrait bien changer nos vies dans quelques années. En effet, les chercheurs de l’Université de Californie à San Diego planchent actuellement sur un tatouage éphémère qui serait en mesure de transformer le lactate, substance présente dans notre sueur, en électricité.

Le procédé chimique assez complexe consisterait à retirer une quantité suffisante d’électrons contenu dans le lactate, que nous secrétons de façon naturelle, afin de créer de l’électricité et de la stocker dans une bio-batterie intégrée. Pour l’instant, les premiers tests ne permettent de stocker qu’une toute petite quantité d’énergie capable de ne faire fonctionner qu’une montre par exemple.

Ce n’est toutefois que le début des expériences et les spécialistes sont très confiant à l’idée de pouvoir recharger, dans quelques années, nos appareils électroniques de façon naturelle. Il faudra tout de même être un vrai athlète pour réussir à remplacer, une fois pour toute, les prises murales.

Une vidéo qui explique l’ambitieux projet du tatouage 2.0: (en anglais)

Amine Mekkaoui

Étudiant en école de commerce et grand amateur de sport, je suis passionné de nouvelles technologies et de voyages. Actuellement aux Etats-Unis, je décortique pour vous l’actualité internationale et vous fais partager mes dernières trouvailles.

Les indémodables

Les 10 types de personnes qui animent Snapchat

Quiz : Quel légume du couscous marocain es-tu?

Voici les 10 genres de parents que chaque enfant pourrait avoir

8 choses que tu t'es dit que t'allais faire à 18 ans mais que tu n'as toujours pas faites

7 profils de filles marocaines que l'on trouve sur Tinder

9 choses qui t'arrivent quand tu achètes une nouvelle voiture

Les galères d'une fille qui porte le voile

12 types d'étudiants en période d'examens

Tu sais que tu es prêt(e) à déclarer la guerre aux moustiques quand...

Ces phrases qui rendent les profs fous de rage