Une baleine bleue de 170 tonnes menace d’exploser

Amine Mekkaoui

Par le 1 mai 2014 à 0:05

Une baleine bleue a échoué sur l’ile de Terre-Neuve au large de la côte Atlantique du Canada.

La taille du cadavre de ce mammifère géant a doublé en l’espace de quelques jours et dégage des odeurs nauséabondes qui, à l’aube de la saison touristique pourraient repousser les vacanciers. Pouvant dépasser les trente mètres de longueur pour 170 tonnes, c’est le plus gros animal vivant à notre époque. C’est d’ailleurs certainement pour cela que les autorités sanitaires n’ont pas jugés nécessaire d’intervenir, préférant laisser la décomposition naturelle faire son oeuvre.

Toutefois, lorsqu’une baleine meurt et commence à se décomposer, la nourriture contenue dans ses intestins moisit et les bactéries se multiplient à l’intérieur du corps. Ces dernières produisent chaleur et gaz. Résultat, la baleine enfle comme un ballon de baudruche géant. Si la pression devient trop forte, l’animal explose. D’ailleurs, une explosion d’un cachalot de 17 mètres pesant 50 tonnes s’est déjà produite le 26 janvier 2004 au Taïwan.

Pour les plus curieux, voici une vidéo d’une baleine qui a explosé aux îles Féroé. Âmes sensibles s’abstenir.

Amine Mekkaoui

Étudiant en école de commerce et grand amateur de sport, je suis passionné de nouvelles technologies et de voyages. Actuellement aux Etats-Unis, je décortique pour vous l’actualité internationale et vous fais partager mes dernières trouvailles.

Les indémodables

7 questions de recruteurs : Entre ce qu’ils disent et ce qu’ils veulent vraiment savoir

10 films à voir (et revoir) entre potes

11 faits que vous ignoriez sur Roland Garros

Mon beau Maroc : À la découverte d'Al Hoceïma

Ce qui te passe par la tête quand tu prêtes ton téléphone à quelqu'un

11 types de filles en couple

10 phrases qui énervent ceux qui n'ont toujours pas leur permis

Ces 10 acteurs qui ressemblent physiquement à leurs personnages historiques

Ton guide pour apprendre le 'Minionese', le langage des Minions

10 signes qui prouvent que le Marocain et la violence font deux