fbpx
Advertisement

12 choses qui prouvent que tu n’aimes pas trop les gens

Par - 955 réactions

On te le reproche souvent, tu es insociable. Tout(e) petit(e), tu fuyais dans ta chambre dès qu’un membre de ta famille vienne vous visiter. À l’école, tu n’aimais pas te mélanger à tes camarades de classe et tu détestais travailler en groupe. Tu ne te sens bien que lorsque tu te retrouves seul(e) dans ta bulle à la fois pittoresque et sinistre.

Publicité

Voici 12 choses qui prouvent que tu n’aimes pas trop les gens.

1. Tu prends un air sérieux lorsque tu t’adresses aux gens

Publicité

2. Tu préfères mille fois regarder un film que sortir et peut-être croiser des inconnus

3. Tes amis et connaissances pensent que tu les détestes

Et, en effet, tu les détestes !

4. Les gens généralement te qualifient de « méchant(e) » ou « bizarre »

5. Tu as toujours détesté travailler avec un groupe

6. Chez toi, tu n’invites que les gens super proches

7. Tu adores te retrouver seul(e)

Un moment qui, contrairement aux autres, te fait beaucoup de bien.

8. Tu es le roi/reine de la discrétion

9. Tu adores regarder « Faites entrer l’accusé », »Les enquêtes impossibles » et « Chronique criminelle »

10. La vie sinistre d’anciens auteurs du type Machiavel te passionne

11. Tu détestes les rassemblements
12. Malgré tout cela, tes plus proches amis savent que t’es une personne formidable

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Publicité

Les indémodables

Nos meilleurs souvenirs de la série FRIENDS

7 choses que tu dis quand tu sors avec un fan de foot

9 excuses pour poser un lapin à quelqu'un

Quiz : Es-tu un flemmard ? Bezaf ou chwia ?

Top 7 des blagues à faire à vos collègues de bureau

[Alerte Talent] Découvrez ces 3 artistes marocains et leurs créations musicales

11 raisons pour lesquelles les Marocains préfèrent l'été à l'hiver

Musique : 10 titres 100% arabes pour vous mettre de bonne humeur

Les 10 plus beaux centres commerciaux au monde

Du ”Gueddid” au ”Boulfaf”, le Maroc après Aïd El Adha ne vous laissera pas indifférents