fbpx

6 choses à retenir sur le projet de dessalement de Chtouka

Par le 10 novembre 2017 à 21:20

Vous en avez sûrement entendu parler : Le projet de la station qui permettra de lutter contre la surexploitation de la nappe Chtouka a été mis en place. Un projet de 3,83 milliards de dirhams situé à 40 km environ au sud de la ville d’Agadir. Voici les points les plus importants à retenir. 

Publicité

1. Le dessalement de l’eau de mer à Chtouka est prévu pour fin 2020

Et ce pour une durée de conception et de réalisation de 2 ans et 8 mois.

Publicité

2. Il sera réalisé grâce à un partenariat public-privé

« Qui va nécessiter un investissement de 3,83 milliards de dirhams… et constituera un levier pour une croissance socio-économique durable pour l’ensemble de la région du Souss » comme a pu souligner Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, lors de sa visite sur le site du projet.

3.  Le budget global du projet est scindé en deux

1,9 milliard de dirhams dédiés à la réalisation de l’irrigation et 1,8 milliard de dirhams pour l’eau potable.

4. Elle permettra de sécuriser l’approvisionnement en eau potable pour le Grand Agadir et de fournir l’eau dessalée pour l’irrigation agricole

Et tout ceci sur une superficie de près de 15.000 hectares.

5. Le prix a déjà été fixé

5,4 dirhams le m³.

6. L’accord a été scellé

Sur 30 ans et couvre la réalisation des ouvrages et l’exploitation.

Esprit paradoxal, plume plus ou moins amorale, rêves d'écrivaine se voulant à l'échelle mondiale. Petite benjamine de la famille, toujours présente pour remplir vos petits yeux de mes écrits.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

13 galères par lesquelles tu passes quand tu veux étudier à l'étranger

Comment 'soi-disant' reconnaître un Weld Nass ?

10 bonnes raisons de continuer à fumer

8 choses à faire pour préserver votre couple

Les 24 plus belles bibliothèques du monde

Voici le Top 10 des restos libanais sur Casablanca

6 cadeaux que tu aimerais recevoir là, maintenant, tout de suite

15 choses que toutes les filles doivent faire pendant l’été

Mon beau Riad : Fès, entre tradition et modernité

L’histoire de ce nourrisson, parmi les arrivants à Sebta, raconté par son sauveur