fbpx

6 choses qui font la force de ‘Derb Ghellef’

Avatar

Par

Derb Ghellef, DG, Caverne d’Ali Baba… qui d’entre vous n’a jamais été en admiration devant ce bazar de l’informel qui fait plus rêver que l’Apple Store de la 5ème avenue à New York, qu’un magasin de jouets à Disney Land Paris ? Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui font leurs courses à DG, achètent leur nouvelle TV à DG, changent de téléphone à DG…

Publicité

*DG ne signifiant pas Dolce & Gabanna mais Derb Ghellef. (rires)

1. À la sortie du dernier iPhone, tu n’as pas besoin de faire la file

Il y est déjà le lendemain, mais à un prix dépassant l’imaginaire !

Publicité

2. Sinon, tu peux faire une reprise avec ton ancien téléphone

BLANE.COM

3. Tu peux tout trouver sur place et à prix défiant toute concurrence

Une coque d’iPhone à 40 dirhams, des baskets à 50 dirhams, des lunettes de soleil à 20 dirhams… bref, c’est la caverne d’Ali Baba !

4. Plus loufoque encore… il serait possible de louer un téléphone

Oui oui, louer un téléphone et payer une traite par mois.

5. La taxe ? C’est quoi ça…

#TAXFREE

6. Il y a en plein milieu de DG un Samsung Store

Qui vient défier toute la concurrence autour !

Avatar

Blogueuse dans l'âme, mais aussi très active sur les réseaux sociaux, je serai votre Super Buzz Woman en toutes circonstances. J’utiliserai ma curiosité à bon escient afin de vous offrir le meilleur du web. Because WELOVEYOU !

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

11 produits beauté naturels que toute Marocaine a déjà utilisés

8 preuves que les Marocaines sont beaucoup mieux que les Russes

Le monde des comics au bout des doigts de cet artiste

Implorer Dieu, la solution au chômage selon Abdelilah Benkirane

Vous rêvez de vacances à Bali ? On a trouvé pareil au Maroc

L'histoire de cet ingénieur marocain, emprisonné à tort au Gabon, va vous faire de la peine

Vous reconnaîtrez sûrement cette personne qui amplifie les choses comme pas possible

6 choses qu'on aime en Aïd Al Adha

Ces 7 résolutions que l'on se fait à chaque rentrée

Papa, maman, ne me parlez plus de mariage