fbpx

9 choses que seules les femmes qui détestent les jeans peuvent comprendre

Par

Les jeans, c’est pratique pour tout le monde. Du boyfriend au classic, il y en a de tous les genres et pour tous les goûts. Cependant, pour une catégorie de filles, porter un jean est synonyme de torture et de mal être extrême. Dans leur garde robe, zéro jean et une tonne de leggings.

Publicité

Vous vous reconnaissez ? Super, cet article est pour vous.

1. Les leggings et collants sont vos meilleurs alliés

d35nzgM

Publicité

2. Aucun risque d’avoir votre braguette ouverte. Vous êtes toujours présentable

Im-fabulous-GIF

3. Lorsqu’il vous arrive enfin de mettre un jean, tout le monde vous fait la remarque

owwow

4. Lorsque vous portez un jean, dans votre tête vous ressemblez à ça…

5. Les jeans et vos courbes ne sont pas vraiment amis 

w54x8Ww

6. Parce que même le plus stretchy des jeans ne ressemblera jamais à votre legging

black-milk-nebula-leggings-gif

7. Lorsque vous rentrez chez vous, vous n’êtes pas pressée de retirer votre legging. Vous êtes déjà confortablement vêtue

téléchargement

8. Vous savez par quoi vous devez passer pour enfiler un jean…

anigif_enhanced-14305-1440420983-2

Alors vous laissez tomber.

9. Lorsque vous mangez, vous êtes super à l’aise. Plus besoin de déboutonner votre jean

eating_pants

Attention tout de même…

dqz2BBw

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

7 choses que les Marocaines aiment et détestent en même temps chez leurs mecs

Top 10 des parfums de KitKat que nous n'avons pas au Maroc

20 excuses typiques quand tu perds à FIFA

Les acteurs de Game of Thrones entre réalité et fiction

10 signes que vous êtes un obsédé de GOT

12 types de mecs qu'on a toutes déjà rencontrés sur Tinder

Souvenirs : Les 14 jeux PC des années 90 qui ont bercé notre enfance

Mawazine : Les 10 personnes que tu vas forcément rencontrer

Voici les 10 vidéos les plus visionnées de tous les temps sur Youtube (en milliards de vues)

7 bonnes raisons d'essayer les 'blind dates'