fbpx

Badr Hari condamné à 18 mois de prison

Par le 23 février 2014 à 13:35

Le célèbre boxeur Marocain Badr Hari a été condamné par un tribunal hollandais à 18 mois de prison dont 6 avec sursis.

Publicité

Cela fait plus d’un an et demi que le procès de l’ancien champion du monde de K1 dure, il était jugé dans sept différentes affaires de violences ainsi qu’une tentative de meurtre. The Golden Boy a été jugé coupable de coups et blessures sur l’homme d’affaire néerlandais, Koen Everink, pendant un festival à l’Amsterdam Arena durant l’été 2012. Il a purgé 8 mois de prison dont il sort le 22 janvier 2013.  Il a aussi été reconnu coupable pour l’agression du propriétaire du Air Club, un ami de Koen Everink. Cependant le tribunal l’a acquitté de l’agression qui avait eu lieu dans le club Jimmy Woo.

Avec ses 8 mois en détention provisoire en 2012, le kickboxeur de 29 ans n’a donc plus que 4 mois à purger. Son Avocate a affirmé qu’elle était soulagée de voir que la peine requise était inférieure à l’exigence de 4 ans de prison du parquet. Néanmoins elle avait  encore des réserves sur certaines déclarations de la cour.

Publicité

Un soutien de marque

Plusieurs célébrités ont tenu à apporter leurs soutiens à Badr Hari, tel que le footballeur Karim Benzema et le rappeur La Fouine.

soutiens-benzema-et-fouiny (1)

Etudiant à la faculté des sciences filière Informatique, je suis passionné de nouvelles technologies, de programmation, de séries/films et de lecture. Je suis un MSP mais aussi très actif dans le milieu associatif à vocation sociale.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 expressions journalistiques qu'on en a tous marre d'entendre

Quiz : Quel joueur de l'équipe nationale es-tu ?

Tu n'habites plus chez tes parents quand...

7 excuses que tu dis quand quelqu'un te demande de partager ta connexion

14 choses que tu vis quand tu assistes au mariage de ton frère

9 fois où ton téléphone t'a sauvé 

Le guide pour reconnaître une fille qui a ses règles

10 choses que tu fais avant de partir en vacances à l’étranger

À la découverte du Marocain Taha Aziz, ce mordu de la production cinématographique

6 raisons pour lesquelles on ne regarde pas les chaînes télévisées marocaines