fbpx

Casablanca : Une femme de 18 ans meurt après avoir accouché

Par le 5 janvier 2022 à 16:42

Le décès de la jeune femme, âgée tout juste de 18 ans, après avoir accouché à suscité de vives réactions sur la toile médiatique quant à la défaillance des hôpitaux publics au Maroc. Ses parents confirment que le décès a eu lieu à cause de la négligence et du chantage. Vrai ou faux ? Le ministère de la Santé et de la protection sociale a ouvert une enquête pour élucider cette affaire. Rapporte le Matin.

Publicité

« Ma fille n’avait aucune maladie, sauf l’hypertension apparue dès le 7e mois de grossesse. Elle n’a pas reçu le suivi médical nécessaire après l’accouchement, c’est pourquoi elle est décédée », scande sa maman.
« Je demande au ministre de la Santé de se rendre d’urgence à l’hôpital pour s’enquérir de près de la souffrance des familles pauvres et des malades face à l’indifférence et à l’injustice de certains employés », réclame-t-elle.
Il n’y a aucun contrôle des médicaments administrés aux mamans, les soins médicaux sont confiés aux femmes de ménage, des chats se baladent partout dans les salles d’accouchement et font peur aux mamans, etc.
Encore pire, la maman déclare que le médecin avait reçu un montant de 1.000 DH en échange de la césarienne, et elle n’est pas d’ailleurs la seule à se plaindre de ce type de chantage au niveau des hôpitaux publics.
D’autres femmes ont fait des sorties médiatiques juste après le décès de Salma pour indiquer avoir payé le même montant pour d’autres médecins !
Affaire à suivre …

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Voici le classement des meilleures universités marocaines qui se démarquent à l’international

9 choses qui hantent toute Marocaine durant Ramadan

20 signes qui font de toi un étudiant d'Al Akhawayn

16 paires de chaussures qu'on a tous portées ces 10 dernières années

6 chaînes YouTube de marocains à suivre absolument

Ces duos marocains qui vendent du rêve sur Instagram

8 sosies historiques des célébrités d'aujourd'hui

11 galères de voisinage qu'on a tous vécues

Implorer Dieu, la solution au chômage selon Abdelilah Benkirane

Ramadan 2018 : Ces ftours à moins de 150 dh à Meknès pour votre plus grand plaisir