Casablanca : Une femme de 18 ans meurt après avoir accouché

Par le 5 janvier 2022 à 16:42

Le décès de la jeune femme, âgée tout juste de 18 ans, après avoir accouché à suscité de vives réactions sur la toile médiatique quant à la défaillance des hôpitaux publics au Maroc. Ses parents confirment que le décès a eu lieu à cause de la négligence et du chantage. Vrai ou faux ? Le ministère de la Santé et de la protection sociale a ouvert une enquête pour élucider cette affaire. Rapporte le Matin.

Publicité

« Ma fille n’avait aucune maladie, sauf l’hypertension apparue dès le 7e mois de grossesse. Elle n’a pas reçu le suivi médical nécessaire après l’accouchement, c’est pourquoi elle est décédée », scande sa maman.
« Je demande au ministre de la Santé de se rendre d’urgence à l’hôpital pour s’enquérir de près de la souffrance des familles pauvres et des malades face à l’indifférence et à l’injustice de certains employés », réclame-t-elle.
Il n’y a aucun contrôle des médicaments administrés aux mamans, les soins médicaux sont confiés aux femmes de ménage, des chats se baladent partout dans les salles d’accouchement et font peur aux mamans, etc.
Encore pire, la maman déclare que le médecin avait reçu un montant de 1.000 DH en échange de la césarienne, et elle n’est pas d’ailleurs la seule à se plaindre de ce type de chantage au niveau des hôpitaux publics.
D’autres femmes ont fait des sorties médiatiques juste après le décès de Salma pour indiquer avoir payé le même montant pour d’autres médecins !
Affaire à suivre …

Publicité

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

12 situations où tu sens qu'on compte sur toi sans te le dire pour autant

Et si on vous dit qu'on se lavait tous mal les cheveux ?

Ramadan 2019: 13 coins pour un ftour moins de 200 dirhams à Casablanca

Nos 7 conseils Welovebuzziens pour réussir votre soutenance

Les meilleures idées pour un bizutage réussi

10 stéréotypes sur les étudiants en littérature

Ces prénoms de garçons marocains qui s'écrivent de 36 000 manières différentes

Top 10 des jeux mobile les plus insolites

5 jeux auxquels tout Marocain avait joué durant son enfance avec un dirham seulement*

N3awdou nktachfou bladna : Dakhla, ou les Maldives du Maroc