fbpx

Ces trois jeunes filles marocaines ont créé une application qui remplace les ”Likes” pas des ”Shukran”

Par le 20 juillet 2018 à 15:55

Fatna El Hamrit, Siham Lamoudni et Sanaa Fariat, trois jeunes Italiennes d’origine marocaine ont créé «The Shukran», une application en pleine ascension, présentée comme l’ « Instagram arabe » par les médias italiens.

Publicité

«The Shukran» est une application destinée aux musulmans et n’a pas cessé de gagner en réputation depuis sa création. Avec près de 400 000 membres, elle a été incluse au top 50 des meilleures applications sur le Google Store.

Publicité

Pensée en 2015 et après des années de tests, l’application a vu le jour en octobre 2017. Le nom fait référence au mot arabe « shukran », c’est-à-dire « merci ». Le principe est simple, à la Instagram, les utilisateurs postent des photos et, au lieu d’être jugés en « j’aime », ils sont remerciés par d’autres utilisateurs pour avoir partagé un moment de leur vie ou pour leur avoir montré quelque chose qu’ils auraient pu raté. Aucunes indications quant au type de photos, décence et bon sens sont par contre souhaités.

C’est une application ouverte sur le monde, mais il y a une majorité d’utilisateurs dans les pays arabes. C’est à eux que l’idée a surtout été adressée. Dans ces années le monde arabe est synonyme de terrorisme et de peur, nous voulons dire à ceux qui y vivent : montrer au monde que ce n’est pas le cas. Montrez au monde les beautés des lieux et des gens. L’Occident ne nous voit pas comme il devrait nous voir. Il y a beaucoup de préjugés négatifs sur nous. À nous de changer les choses, petit-à-petit avec cette application. – Note Fatna El Hamrit

Le logo de l’application se présente sous la forme d’une « Tafust » (Khmissa) , un symbole qui n’est pas proprement marocain, on le retrouve aussi bien dans d’autres pays musulmans qu’au sein des communautés juives et amazighes. Un symbole qui prône la tolérance envers les différentes races et religions.

Mon moteur dans la vie, c’est de contribuer à la bienveillance envers nous et entre nous. À l’aise avec les différences de cultures, j’ai à cœur de développer mes qualités et apprendre de nouvelles choses, notamment dans le domaine de l’amélioration de soi. La pensée positive m'est une vertu.

Publicité

Les indémodables

10 noms de voitures VS leurs noms à la marocaine

11 galères de voisinage qu'on a tous vécues

Quand nos héros de dessins animés d'enfance deviennent marocains

8 astuces pour profiter pleinement d'un festival

Voici à quoi ressemblerait ta vie si Google n'existait pas

10 petites astuces beauté à utiliser au quotidien

GOT : 7 choses surprenantes que vous ignorez probablement sur les acteurs de la série

9 marocains révèlent ce qui les poussent à se tourner vers des prostituées

8 bonnes raisons de sortir avec un ingénieur

Tu sais que tu as le syndrome de la page blanche quand...