fbpx

Étude : 2.8% des jeunes marocains sont des toxicomanes

Par le 23 avril 2016 à 12:29 - 36 réactions

Aussi choquant que cela puisse l’être, un rapport officiel sur la toxicomanie au Maroc, provenant du ministère de la santé, vient de révéler que les enfants commencent à s’adonner aux drogues et à l’alcool dès l’âge de 10 ans.

Publicité

1. Grosse claque 

L’étude en question met à nu des pourcentages alarmants: 1.4% des jeunes marocains sont alcooliques et 2.8% sont des toxicomanes.

00221514-bb654c290de437cd3cbd8a199f83a160-arc614x376-w1200

Publicité

2. Pénurie de centres de désintoxication

Le Maroc compte seulement 8 centres d’addictologie, constat qui laisse à désirer, du moment que ces instituts restreignent leur offre de traitement à des cas particuliers.

enfants-ain-diab-drogue-sdf

3. A qui la faute?

La consommation infantile de produits illicites prend de plus en plus d’ampleur, sans parler du tabagisme passif et de tout le tralala. Qui culpabiliser? le tord s’étale des adultes irresponsables au gouvernement qui ne réagit toujours pas en termes tranchants! Arrêter de débattre et passer à la saisie intensive et quotidienne sauverait certainement une enfance dépourvue de sa définition.

fumeurs-marocain-300x224

Diplômée en Traduction, Communication et Journalisme. Dévouée à l'écriture poétique, j'userai de ma plume pointilleuse pour vous faire explorer l'univers du buzz et vous faire part du flambant neuf et de l'insolite.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Voici les 10 lacs les plus colorés au monde

24 hôtels qui vous donneront envie de faire vos valises

Quiz : Es-tu un véritable fan de 'Vikings' ?

10 blogueuses beauté marocaines qu’il faut absolument suivre sur Instagram

Legzira parmi les 40 belles plages au monde

Vidéo : Cette marocaine s’arrache les cheveux à cause de sa maladie

6 bonnes raisons de s’intéresser au 'Vegan Lifestyle'

On a tous ce pote 'ze9ram' qui, pour rien au monde, ne l'admettra

26 signes qui font de toi un étudiant de ENCG Casa

5 métiers prometteurs du paramédical