fbpx

Hamza Bensouda, l’histoire émouvante de ce héros marocain découvert dans un carton

Par le 3 février 2018 à 16:25

Abandonné dans un carton, Hamza Bensouda a été recueilli par l’association Tazzanine d’Agadir, peu après sa naissance, puis adopté par une famille dans la capitale du Souss une année après. Relayée sur le compte Facebook de la célèbre voyageuse, Leïla Ghandi, la vidéo du discours de Hamza Bensouda, à SciencesPo Menton a très vite fait la tour de la Toile. C’est la première fois que Hamza raconte son histoire avec autant d’émotion, aussi ouvertement et explicitement.

Publicité

Publicité

Very emotional very powerful. Hamza is Moroccan. He was found in a box when he was a baby. Today he studies at sciences po Menton and is involved with a NGO for left alone children in Agadir. He is such an inspiration. Thank you for having attended my workshop « leading for change ». #alwaysbelieve #nevergiveup —> Association Tazzanine Agadir

Publié par Leïla Ghandi sur samedi 27 Janvier 2018

Ce discours cache un dévouement sans nom pour la cause des enfants laissés pour compte de manière générale et celle des enfants de l’Association Tazzanine d’Agadir, pour qui il verse des fonds de manière régulière.

J’ai eu de la chance, j’ai été adopté alors que j’avais une année seulement. De nombreux enfants n’ont pas eu cette chance là. Et l’association ne peut pas s’occuper de tout le monde… Il y a des femmes qui, des semaines plus tard, rendent le bébé qu’elles ont adopté. Et c’est affreux, parce que c’est comme si on est abandonné deux fois. – Hamza Bensouda à H24info

À seulement 18 ans, Hamza est bien conscient des contraintes et difficultés de l’adoption au Maroc.

Entre les procédures judiciaires très compliquées et les critiques et l’incompréhension de la société marocaine, il n’est pas du tout facile de mener une vie normale, sauf si le couple est soudé et si l’enfant adopté est alerté de son adoption dès son plus jeune âge… De nombreuses personnes me demandaient si mon adoption ne représentait pas un poids pour mes parents. Comme si c’était dur de supporter et d’aimer un enfant adopté. – Hamza Bensouda

Hamza n’a, aujourd’hui, qu’un seul rêve : celui de retrouver une civilisation marocaine plus clémente et moins discriminante à l’égard des enfants abandonnés.

Certains parents marocains devraient arrêter de mépriser ces enfants, juste parce qu’ils ont eu moins de chance que les leurs… Ce ne sont pas des moins que rien, mais juste des anges qui flânent dans les rues en attendant d’être adoptés et aimés – Hamza Bensouda

Amoureuse de la rédaction depuis mon plus jeune âge, je mets ma plume à votre disposition pour vous apporter le meilleur du net.

Publicité

Les indémodables

Une petite escapade à Madrid à moins de 2000 dhs : On vous explique comment faire

10 familles les plus riches du Maroc

Souvenirs : Les 14 jeux PC des années 90 qui ont bercé notre enfance

7 raisons pour lesquelles nous ne mangeons le Couscous que la nuit du destin

15 illustrations qui décrivent parfaitement la vie des amoureux du sommeil

15 Marocains qui font la fierté du pays

Ces gâteaux d'anniversaire qui ne ressemblent pas aux vôtres

13 choses que vous ignorez probablement sur vos cheveux

Tu sais que tu as le syndrome de la page blanche quand...

10 phrases qui donnent envie de coller une claque à la personne devant vous