fbpx

La ‘Mahia marocaine’ fait fureur à New York

Par le 20 décembre 2017 à 17:51 - 118 réactions

Oui, la Mahia marocaine semble faire fureur aux États-Unis et ce n’est même pas une blague. Si l’on nous connaissait uniquement à travers nos produits agricoles et nos belles agrumes, aujourd’hui le Maroc a la côte grâce à David Nahmias, maître distillateur marocain installé dans le sud de New York, pour qui l’eau de vie traditionnelle à base de figues n’a pas de secrets.

Publicité

« Nahmias et Fils », c’est le nom qu’il donne à son eau de vie qu’il a appris à fabriquer en compagnie de sa famille, originaire de Taznakht, un petit village de la province de Ouarzazate, qui elle aussi a fabriqué pendant très longtemps ce breuvage.

Publicité

D’abord étudiant en informatique, David a évolué dans le secteur bancaire avant de se donner à 100% à la distillerie. Associé à sa femme, la recette familiale vieille de plus d’un siècle : une production à petite échelle avec des produits naturels sans sucre ni produits chimiques ajoutés et selon le procédé de slow fabrication.

Aujourd’hui, le couple aurait produit en moyenne 6.000 bouteilles par an, distribuées dans dix États des États-Unis et au Québec. Mais pas encore au Maroc (On rigole, c’est pas halal tout ça).

Blogueuse dans l'âme, mais aussi très active sur les réseaux sociaux, je serai votre Super Buzz Woman en toutes circonstances. J’utiliserai ma curiosité à bon escient afin de vous offrir le meilleur du web. Because WELOVEYOU !

Publicité

Les indémodables

Quiz : Quel type de maman es-tu ?

5 bonnes raisons d’arrêter de se plaindre

Quiz : Tu crois être un vrai mangeur de Tacos ? On te met au défi

5 patisseries italiennes qui ressemblent aux nôtres

18 phrases que tu commences à dire quand tu bosses dans la com' au Maroc

15 GIFs qui expliquent ta relation avec ton compte bancaire

Les 10 types de profils Facebook marocains les plus fréquents

8 raisons pour lesquelles votre ex veut devenir votre ami(e)

The Walking Dead : 12 choses que vous ignorez probablement sur la série

Voilà comment reconnaître une Marocaine accro au rap