fbpx

La place des femmes demeure la maternité, selon Erdogan

Par le 24 novembre 2014 à 18:00

President-Tayyip-Erdogan-v2-2

Publicité

Naturellement, la femme ne peut être l’égale de l’homme. C’est ce qu’a affirmé le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan lundi qui par la même occasion a ouvertement critiqué les féministes, qui selon lui s’opposent à la maternité.

«Notre religion (l’islam) a défini une place pour les femmes (dans la société) : la maternité», a lancé Erdogan lors d’un sommet sur la justice et les femmes, en large partie représenté par des femmes.

Publicité

Il assure que les hommes et les femmes ne pouvaient pas être traités de la même manière puisque c’est contre la nature humaine. «Leur caractère, leurs habitudes et leur physique sont différents (…) vous ne pouvez pas mettre sur un même pied une femme qui allaite son enfant et un homme», a-t-il ajouté.

Le parti d’Erdogan qui dirige la Turquie depuis 2002 a été à plusieurs reprises accusé de vouloir islamiser le pays et de restreindre les droits des femmes, notamment en essayant de restreindre le droit à l’avortement et en leur recommandant d’avoir au moins trois enfants. Ses multiples propos ont suscité la colère de plusieurs associations féministes turques.

Passionné de voyages, de tennis et de nouvelles technologies, je vous offre ma perspective et une couverture du buzz, du divertissement et de l'actualité en direct de Montréal.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Confinement : 6 sujets de conversation pour raviver la flamme dans votre couple

9 choses que seuls les gens qui portent des lentilles comprendront

10 choses que tu connais si tu as un ami DJ

10 lieux incontournables à visiter avec ses potes à Marrakech

10 preuves que votre chat vous aime

8 choses que les MRE nous font vivre chaque année

9 femmes marocaines à qui on aimerait dire 'nti m3elma'

Les 7 erreurs qu'il ne faut surtout pas faire à la plage

Quiz : A quel point es-tu accro à ton téléphone ?

Les Doodles d'un réalisateur belge font ravage sur Instagram