fbpx

Les Ateliers de l’Atlas, la plateforme qui fait du bien au cinéma de la région

Par le 20 novembre 2021 à 9:44

Les Ateliers de l’Atlas reviennent du 22 au 25 novembre dans une version digitale pour accompagner les porteurs de projets de la région. Zoom sur une initiative qui fait du bien au cinéma. 

Publicité

C’est quoi au juste ?

C’est un rendez-vous en marge du Festival International du Film de Marrakech qui accompagne des projets et où se rencontrent la nouvelle génération de cinéastes marocains, arabes et africains et des professionnels du monde entier, initié par Remi Bonhomme qui s’occupait de la Semaine de la Critique à Cannes. Des projets à différentes étapes de leur vie, du developpement , à l’aide à la post production.

Publicité

 

C’est du concret…

143 rue du désert

Ce n’est pas du blabla. Les résultats sont déjà visibles. En trois éditions seulement, les Ateliers de l’Atlas ont accompagné 64 projets et films dont plusieurs ont été primés lors de grands festivals internationaux : 143 rue du désert, prix du meilleur réalisateur à Locarno, Burning Casablanca, prix d’interprétation dans la section Orizzonti de Venise ou Feathers, lauréat du Grand Prix de la Semaine de la Critique à Cannes.

 

Une 4ème édition encore plus riche

Cette année, les Ateliers de l’Atlas dévoilent 15 projets en développement et 9 films en tournage ou en postproduction sélectionnés parmi 250 candidatures reçues du continent africain et du monde arabe. Cette sélection présente de nouveaux talents aux côtés de cinéastes déjà remarqués sur la scène internationale. Ces projets et films bénéficient d’un accompagnement sur mesure représentant près de 150 heures de mentoring par des consultants en scénario, production, distribution, montage et musique. Ils sont ensuite exposés dans un marché de coproduction virtuel réunissant près de 300 professionnels internationaux accrédités. La nouveauté côté programme des tables rondes ? Une conversation avec le réalisateur Nabil Ayouch ainsi qu’une rencontre avec la comédienne Hend Sabry. En parallèle, des professionnels viennent partager leurs expériences sur des thématiques ciblées dans le cadre de l’espace de travail Atlas Station, qui propose également des consultations individuelles en collaboration avec Dox Box.

Une initiative nécessaire à la région….

« Cette réussite reflète le besoin des professionnels marocains de bénéficier d’une plateforme nationale qui leur permet de rencontrer des professionnels du monde entier, qui, de leur côté, peuvent utiliser ce rendez-vous, pour mieux connaître l’industrie cinématographique marocaine. D’un point de vue régional puisque les Ateliers couvrent l’ensemble du continent africain et du monde arabe, il manquait un rendez-vous de stature internationale permettant aux professionnels du monde entier de venir à la rencontre de cinéastes d’une région qu’ils ne peuvent couvrir de manière exhaustive » confie Ali Hajji, le coordinateur général du Festival International du Film de Marrakech.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

7 raisons pour lesquelles les gens se mettent en couple en hiver plus qu'à n'importe quelle autre saison

6 choses qui prouvent que toi et les études, ça fait 2

Ces dessins poignants déconstruisent les tares toxiques de la société marocaine

14 signes qui font de toi un ENCGiste de Kénitra

5 photos époustouflantes du Maroc vu à vol d'oiseau

Le Maroc est l’une des destinations les plus sûres en Méditerranée, selon une étude

5 bonnes raisons d’arrêter de se plaindre

Tu sais que tu détestes ton job quand...

Tomorrowland 2014 en photos

Je suis marocaine, j'ai été agressée alors que j'étais malade et mal habillée