fbpx

Les Imams Marocains ne seront plus accueillis en France

Par le 20 février 2020 à 16:43

À partir de 2024, plus aucun imam marocain ne sera accueilli sur le sol de la France. Telle est l’annonce faite par le président Emmanuel Macron.

Publicité

Le président de la république française ne veut plus d’Imams provenant de l’Algérie, la Turquie et le Maroc, et cette décision sera effective à partir de 2024.

Publicité

« Nous travaillons sur la fin des imams détachés en 2024 », a déclaré, ce mercredi, le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner sur RFI avant d’ajouter: « Ceux qui sont là et qui arrivent ont un titre de séjour de trois ans… J’ai indiqué aux pays étrangers, qui sont les pays d’origine – le Maroc, la Turquie et l’Algérie -, que l’échéance, c’est 2024. » Cette décision intervient afin de lutter contre « le séparatisme ».

Et ce n’est pas tout… 

Emmanuel Macron a également annoncé qu’un contrôle renforcé des financements étrangers des lieux de culte sera établi afin de bloquer les “projets suspects” sans oublier qu’il procédera également, dès la prochaine rentrée scolaire, « à l’arrêt d’un dispositif de cours facultatifs en langues étrangères dispensés par des enseignants désignés par les gouvernements d’autres pays, déplorant l’absence de contrôle sur ces enseignements ». Ces professeurs sont baptisés “Elco” et concernent 9 pays dont le Maroc…

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : Réponds à ces questions et on te dira quelles résolutions tu devrais prendre en ce début d'année

12 tableaux que la nature nous offre

Les acteurs de Game of Thrones entre réalité et fiction

13 choses qu'il ne faut surtout pas faire à Casablanca

Voici 10 astuces ingénieuses qui vous faciliteront la vie

7 choses à faire pour avoir une belle peau

Ces 14 films qui ont marqué ton adolescence

Réponds à ce quiz et on te dit quelle formation est faite pour toi

14 réponses possibles à la phrase 'fais moi voir ton téléphone'

Cet été encore, pas de vacances... alors on improvise