Mode d’emploi : Comment énerver un bachelier ?

Par

Bacheliers du monde, c’est pour vous. Parce que l’épreuve ultime approche, parce qu’elle se passe juste après Ramadan, parce que c’est toujours bien de prendre les choses du bon côté, nous sommes de retour… pour jouer nos plus beaux tours. On ne vous oublie pas, et puis… sans rancunes, on vous aime.

Publicité

1. Lui dire à J-1 que le « Bac, c’est encore loin »

anigif_optimized-31828-1448458075-1

2. Le stresser à mort en lui disant que beaucoup de personnes échouent

giphy

Publicité

3. Lui avouer que le bac ne sert absolument à rien !

tumblr_ln7h6gE2lg1qk45dt

4. Lui dire que le plus dur reste à venir

bow-wow-confused

5. Lui mettre la pression en lui disant que s’il n’a pas 19, il ne réalisera pas ses rêves

…Les seuils w dekchi.

tumblr_m0xya9yE1e1rrwhd8o2_500

6. Lui rappeler qu’il n’aura jamais sa voiture s’il ne part pas en France

…L’arnaque des parents la plus ancienne du monde.

635965491068854571762028790_giphy-3

7. « Moi, en Philo j’ai eu 19 ! »

…Alors que lui, il pense que Descartes, c’est un lycée à Rabat.

best-please-gif-286

Sans rancunes, with love !

Blogueuse dans l'âme, mais aussi très active sur les réseaux sociaux, je serai votre Super Buzz Woman en toutes circonstances. J’utiliserai ma curiosité à bon escient afin de vous offrir le meilleur du web. Because WELOVEYOU !

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Illustradil : la BD châabi cool du marocain Adil El Meslouhi

13 raisons qui font que les filles adorent s'entourer d'amis garçons

Les 16 trucs les plus chiants de l’été

14 signes qui font de toi un accro aux séries américaines

9 choses que les femmes en couple adorent entendre mais qu'elles ne diront jamais

10 bonnes raisons de ne pas sortir avec un journaliste

Chère Marocaine, tu veux vivre en sécurité ? Cette méthode est faite pour toi

11 résolutions qu'on s'est tous promis de prendre en fin d'année et qu'on n'a jamais prises

12 bonnes raisons de toujours rester heureux quoi qu'il arrive

9 bonnes raisons de ne jamais appeler sa fille 'Aicha'