On n’arrête pas le progrès !

Par le 21 décembre 2021 à 9:26

 

Publicité

Des scientifiques ont créé des mini-cerveaux humains et leur apprennent à jouer à Pong. Rapporte Ulyces.

Des chercheurs en biotechnologie américains ont créé en laboratoire des « mini-cerveaux humains » faits d’amas de centaines de milliers de cellules cérébrales vivantes dans des boîtes de Petri. La nouveauté, c’est qu’ils ont réussi à apprendre à ces mini-cerveaux à jouer à Pong, annonçait New Scientist ce 17 décembre.

Publicité

Ces groupes constitués de 800 000 à un million de cellules du cerveau humain ont été placés au-dessus d’un réseau de microélectrodes qui analyse l’activité neuronale. Pour leur apprendre à jouer, l’équipe a créé une version simplifiée de Pong sans adversaire. Un signal est envoyé à droite ou à gauche du réseau neuronal pour lui indiquer où se trouve la balle, et les neurones des cellules cérébrales renvoient des signaux pour déplacer la raquette. « Nous pensons qu’il convient de les appeler des cerveaux cyborgs », a déclaré Brett Kagan, directeur du projet au sein de la start-up Cortical Labs.

« Nous disons souvent qu’ils vivent dans la Matrice », ajoute-t-il, dans une référence terrifiante au film de 1999 dans lequel les humains sont asservis par des machines supra-intelligentes, et plongés dans une simulation de la réalité indiscernable. « Quand les mini-cerveaux sont dans le jeu, ils croient être la raquette. » Selon Kagan, les mini-cerveaux peuvent jouer à cette version de Pong aussi bien qu’un humain, et mieux que certaines IA.

« Ce qui est incroyable, c’est la rapidité avec laquelle ils apprennent les mécanismes, en cinq minutes, en temps réel », détaille-t-il. « La biologie est capable de choses extraordinaires. » Effroyables, aussi. L’équipe de Cortical Labs souhaite utiliser ses découvertes pour développer des technologies sophistiquées utilisant « des neurones biologiques vivants intégrés dans des circuits informatiques ». Est-ce à ça que ressemble la Matrice ?

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Photos : À quoi ressemblaient les étudiants marocains d'autrefois ?

20 galères que tout insomniaque a déjà vécu

Les 5 personnes que tu croises au Hammam marocain

23 choses ridicules que tu fais quand quelqu'un te plait

10 situations que toutes celles qui ont un grand frère ont certainement connues

Qu'est-ce qui fait de 'L'orange amère' l'un des films préférés des Marocains ?

Qui est Zineb Laalami, l'une des actrices les plus prometteuses de sa génération ?

10 choses pour lesquelles on oublie de remercier notre meilleure amie

10 choses qui énervent les Casaouis lorsqu'ils viennent à Rabat

15 pensées qui t'empêchent de dormir