Squid Game : une confiserie à Séoul devient célèbre grâce à la série

Par le 12 octobre 2021 à 13:16

Quand une série fait le bonheur d’un couple de vendeurs de confiseries. Depuis le succès de Squid Game Lim Chang-joo et son épouse Jung Jung-soon voit leur boutique full de fans venus se procurer les célèbres Dalgona. 

Publicité

Un couple de vendeurs de friandises à Séoul est passé de quelques clients par jour, à des queues interminables. Pour cause ? Ils vendent les fameux biscuits à découper de la série Squid Game. Les nombreux fans de la série se les arrachent.

De la pauvreté au succès

Publicité

Dalgona est la sucrerie « des pauvres » comme le rappelle le réalisateur de Squid Game. Cette sucrerie, longtemps associée à l’extrême pauvreté qui a suivi l’après-guerre, connaît une nouvelle vie depuis la sortie de la production Netflix de Squid Game. Dans la série, l’un des épreuves consiste à ne pas briser la galette de sucre craquante, des formes, notamment une étoile et un parapluie, en la découpant.

 

Hausse de la demande

Squid Game : un couple de vendeurs de biscuits devient célèbre grâce à la série

Selon l’AFP, Lim Chang-joo et son épouse Jung Jung-soon, ont produit entre 300 et 400 dalgonas au cours des trois jours de tournage. « Ils étaient plus petits et fins que ceux que nous fabriquons » habituellement, expliqué M. Lim. Leur petite boutique en plein quartier des théâtres à Séoul est devenu « ze place to go ». Les clients attendent parfois jusqu’à 6 heures pour acheter ce biscuit à 2.000 won (équivalent de 15 dhs).

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Les véritables raisons derrière le choix de ces destinations par les jeunes marocains

12 choses que tu fais avant la reprise du boulot

Tu sais que c'est la période de 'Lyali' quand...

6 chansons à écouter en boucle pour survivre au froid

L'anxiété n'est pas une blague et ça mérite qu'on en parle

Cara Blanca, ce trésor enfoui au Maroc qu'il faut visiter cet été

11 expressions marocaines incroyablement sexistes mais qu'on trouve normales

5 films marocains incontournables qui n'attendent que la réouverture des salles de cinéma

Ayoub Qanir, le cinéaste marocain sans frontières en tournage en Russie

17 choses qui t’arrivent quand tu pars étudier à l’étranger