Switchers, la web-série signée inwi

Par le 28 juillet 2012 à 16:49

Après avoir lancé une campagne de grande envergure, le voile s’est enfin levé sur « Switchers », et c’est l’opérateur marocain Inwi qui se cachait derrière. Nous avons été invités, ainsi que des bloggeurs et des membres de la communauté web marocaine à découvrir en avant-première la nouvelle web-série.

Publicité

Autour de la même table,  les invités ont partagé un ftour et un moment de convivialité à l’annexe d’inwi. Par la suite, ils ont été amenés à changer de salle pour la visualisation de la nouvelle web-série sous le nom de « Switchers ». Il s’agit d’une web-série hebdomadaire comptant 15 épisodes  de 3 à 5 minutes. Switchers sera disponible chaque dimanche sur www.switchers.ma, et ce, à partir du 29 Juillet prochain.

Elle retrace la vie d’un adolescent, pas très à l’aise dans sa peau, qui se retrouve avec un Smartphone un peu particulier… puisqu’il lui permettra de devenir ce qu’il veut, d’où le nom « Swtichers ».

Publicité

Les invités ont salué l’originalité de l’idée, et ont exprimé leur enthousiasme vis-à-vis de cette serie, comme le montrent leurs tweets.

 

 

 

 

Par le biais de cette série, Inwi a su conquérir une minorité exigeante du Web Marocain, reste à voir si cette série aura le succès espéré.

Bande-annonce de Switchers :

Etudiante en merchandising et distribution. Elle s'intéresse au Marketing et à la publicité.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Tu sais que tu as été élevé dans une famille de pilotes quand…

8 films pour un weekend parfait - 2ème édition

25 signes qui font de toi un étudiant en architecture

7 bonnes raisons de courir voir "The punch" de Mohamed Amine Mouna

Nous sommes tous des stalkers ?

12 habitudes à adopter pour être le meilleur chef d'entreprise

7 choses que tous les jeunes Marocains font le jour du Nouvel an

L’histoire incroyable de Pip Pip Yalah, la première application de covoiturage au Maroc

Classement : Le Maroc, troisième pays le plus visité en 2022

Les 10 choses que seuls les élèves de l'école privée marocaine comprendront