Un détecteur de mensonge sur Facebook et Twitter

Par le 11 mars 2014 à 23:26

Pheme, souvenez-vous de ce nom, dans deux ans ce projet sera peut être l’un des outils les plus utilisés sur les réseaux sociaux.

Ce projet dont le nom est celui d’une divinité grecque, symbolisant la renommée et les rumeurs est mené par des universités européennes, et pourrait vous aider à faire le tri dans les informations de manière à détecter les publications mensongères. L’algorithme de ce logiciel pourra classer les différents contenus dans quatre catégories : spéculation, information erronée, désinformation ou controverse, tout ceci en s’appuyant sur la nature de la source, les réactions et la réputation  de l’auteur. Ce sera un outil de décryptage automatique qui sera très utile aux journalistes, surtout en période de crise et de flux massif d’informations. Ce système financé par des fonds de la commission européenne, et mené par l’université de Sheffield avec l’aide d’universités basé en Autriche et en Allemagne va être testé pour la première fois par le site http://www.swissinfo.ch/ d’ici un an et demi.

Etudiant à la faculté des sciences filière Informatique, je suis passionné de nouvelles technologies, de programmation, de séries/films et de lecture. Je suis un MSP mais aussi très actif dans le milieu associatif à vocation sociale.

Les indémodables

13 métiers que nos grands-parents ne comprennent pas

10 preuves que l'été est la pire saison de l'année (ou pas)

Le "Halal Test" vérifie si votre plat contient du porc ou de l'alcool

8 bonnes raisons d'aimer l'ONCF

9 choses qu'une fille raconte à ses amies après un rendez-vous

10 types de personnes que tu rencontres dans un train marocain

Quiz : Et si nous arrivions à deviner la pizza que tu préfères ?

7 types de frères et soeurs que chacun de nous pourrait avoir

10 points sur lesquels tous les Marocains s'accordent

Découvrez ces 10 riads qui vous feront tomber sous le charme de Tanger