Voici ce que risquent désormais les harceleurs avec leur ”pss pss” et leurs mains baladeuses

Kenza Amri

Par le 14 septembre 2018 à 9:25 - 426 réactions

La loi 103-13 sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes, entrée en vigueur hier, ne cesse de susciter de vives réactions. Elle est aujourd’hui le symbole de l’entrée dans une nouvelle ère et l’espoir pour toute femme marocaine d’un avenir meilleur, du moins, en théorie.

Violence, viol, harcèlement…

Alors que la loi ne cesse de faire parler d’elle et est au centre de vives polémiques, rares sont les citoyennes et citoyens véritablement conscients des changements juridiques qu’elle apporte.

Voici quelques points qui pourront vous aider à voir les choses de façon plus claire.

1. Non, «la violence à l’égard des femmes» n’est pas uniquement physique

Elle peut également être psychologique, sexuelle ou économique.

2. Le harcèlement ne se limite pas aux « pss pss » dans le rue

La notion de « harcèlement » comprend également l’envoi de messages téléphoniques ou électroniques ou l’enregistrement de photos à caractère sexuel, entre autres.

3. Les sanctions prévues pour ça ?

Des peines d’emprisonnement de 1 à 6 mois et/ou une amende de 2.000 à 10.000 DH.

4. On double la mise pour les collègues de bureau et les responsables de la sécurité dans les espaces publics
5. Pire encore si la victime est mineure
6. Les employeurs, pères, oncles, époux… on vous voit !

Et la loi prévoit spécialement pour vous un emprisonnement entre 3 et 5 ans et une amende de 5.000 à 50.000 DH.

7. Fini l’ère des insultes et des propos désobligeants (gratuits)…

Désormais ça vous coûtera entre 12.000 à 60.000 DH.

8. Diffamation vous dîtes ? Ça vous fera entre 12.000 et 120.000 DH
9. Conseil d’ami, évitez d’enregistrer ou de diffuser les photos de quelqu’un sans son consentement

À moins d’être prêt à faire un petit tour en prison pendant 6 mois à 3 ans ou d’avoir le porte-feuille bien rempli, entre 2.000 et 20.000 DH.

10. Faire chanter votre femme en la menaçant avec des photos… on vous conseille d’oublier et vite !

Les sanctions varient de 1 à 5 ans de prison et ajoutez-y une amende de 5.000 à 50.000 DH.

11. Mesdames, rassurez-vous, votre harceleur ne viendra pas se venger parce que vous l’avez dénoncé… du moins, pas les 5 premières années

Le juge en charge de l’affaire pourra interdire aux personnes condamnées tout contact avec la victime 5 ans après son emprisonnement.

12. Pour finir, un mariage forcé vous coûtera non seulement la haine de votre épouse/fille/sœur…

Mais aussi une peine de prison de 6 mois à 1 an, accompagnée d’une amende de 10.000 à 30.000 DH.

 13. On double la mise si la victime est mineure ou souffre de handicap

Autre chose mesdames ? 

Kenza Amri

Assoiffée de découverte et d’aventures, passionnée de voyage et d’écriture... Ma muse ? Mon pays, source de mes pensées, mes coups de gueule, mes écrits.

Les indémodables

6 astuces beauté pour montrer de l'amour à ses cheveux bouclés

11 messages de Saint Valentin qui nous ont fait rire

13 piscines de rêve pour profiter de l'été au Maroc

Photos : À quoi ressemblait la femme marocaine 100 ans auparavant ?

6 choses qu’on reproche aux Tangeaouis

8 signes qui prouvent que vous êtes dans la Friendzone et que vous devriez en sortir ASAP

7 plats super bizarres typiquement étudiants marocains

20 avantages de vivre à Rabat

Que signifient les chiffres des marques ? Maintenant, vous savez

Tu sais que tu n'es pas encore prêt(e) à devenir adulte quand...