[Appel à la solidarité] Faites la connaissance d’Abdessalam, il a 11 ans et il souffre du Syndrome de Hurler

Rania Sawas

Par le 19 novembre 2016 à 16:28

   *APPEL À LA SOLIDARITÉ DES MAROCAINS*

Abdessalam Ouaajal est un petit garçon de 11 ans. Originaire de Taroudant, il souffre du Syndrome de Hurler. Ce syndrome, « dans sa forme complète, associe un retard statural sévère, des malformations multiples très évocatrices et une déficience mentale grave ».

Cela fait plus de 10 ans qu’El Mahjoub, le père d’Abdessalam, se démène pour faire rencontrer à son fils les meilleurs médecins du Maroc. Si la maladie d’Hurler demeure encore aujourd’hui incurable et mortelle, il est néanmois possible d’offrir une meilleure qualité de vie au malade grâce à des injections hebdomadaires d’une enzyme.

image1-2

Les médecins d’Abdessalam lui ont prescrit les injections du produit suivant : ALDURAZYME. Voici un devis pharmaceutique et son diagnostic médical, établi par des médecins de l’hôpital Cheikh Ibn Zaid de Casablanca :

image2

image4

Abdessalam a besoin de 16 flacons de ce produit tous les mois jusque la fin de sa vie : 1 flacon coûte 8076 dhs. El Mahjoub qui est père de 3 enfants n’a pas les moyens de débourser plus de 100 000 dhs par mois pour le traitement de son fils. Nous voulons l’aider. Vous pouvez l’aider.

Cet article est donc un moyen de faire appel à la solidarité marocaine :

Si vous voulez apporter votre aide à cette famille et aider Abdessalam, ou connaissez quelqu’un qui le peut, n’hésitez pas à laisser un commentaire, nous vous contacterons. 
Rania Sawas

Libanaise, Marocaine et actuellement Parisienne, c'est avec un regard sarcastique et par moment critique que je tâcherai de welovebuzzer

Les indémodables

7 tendances mode qui reviennent du passé

10 phrases que les filles aux cheveux bouclés en ont marre d'entendre

13 signes qui font de toi un accro au gaming

6 règles d'or à retenir avant de dire 'je t'aime'

10 petites astuces pour avoir l'air plus intelligent très facilement

J'adore les chaussures à talons, mais je ne les porte jamais...

10 petits crushs d’enfance que l’on n’oubliera jamais

8 peurs que ressentent nos mamans et qu'elles gardent pour elles... ou pas

Mon beau Maroc : Dakhla, entre mer et désert

13 types d'étudiants qu'on trouve dans chaque groupe de travail