fbpx

Flash Mob : Quand les sapeurs-pompiers se mettent à la Zumba

Par le 29 juin 2013 à 11:51

Les sapeurs-pompiers des Nuits de St-Georges (Photo SDR)

Les sapeurs-pompiers des Nuits de St-Georges (Photo SDR)

Les Flash Mob, on en a vu de tous les genres et de toutes les couleurs; assurés ainsi par moultes catégories de personnes. Or, cette fois-ci, nous avons droit à des danseurs d’une catégorie bien particulière : Les sapeurs-pompiers.

Publicité

En effet, à l’occasion de la 5ème édition du leur bal traditionnel qui se tiendra le 13 Juillet prochain, une vingtaine de membres de l’Amicale des Pompiers des Nuits-Saint-Georges ont décidé de suivre des cours intensifs de danse du type Zumba, et ce, depuis le mois de Mars dernier. Un entraînement ainsi que des répétitions chaque semaine depuis des mois afin de pouvoir relancer « autrement » leur bal annuel mais surtout de donner une meilleure image de leur profession.

Flashmob des pompiers nuitons de St-Georges

Flashmob des pompiers nuitons de St-Georges

Ces jeunes pompiers n’ont pas manqué de créer le buzz sur leur flash mob depuis la diffusion de leur vidéo sur Youtube, il y a 6 jours, et qui a dépassé les 250 000 vues. Il faut avouer que le résultat est impressionnant.

Publicité

Jeune juriste de 21 ans et originaire de Salé, Sara Ajmi est étudiante en Master de droit à l’Université Mohammed V de Rabat Agdal.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Les 10 choses que seuls les élèves de l'école privée marocaine comprendront

6 choses qui font d'un Cancer un être agréable et sensible

12 choses que seules les personnes qui ont toujours froid comprendront

15 trucs que vous ne pouvez comprendre que si vous avez un frère jumeau

7 choses qui prouvent que tu es une petite 'bassla'

Commerçants marocains : on a fait un tour des clichés, et voici ce qu'ils en pensent

Toutes ces phrases qu'une fille se dit quand elle veut acheter un maillot

Ces 12 moments où toutes les filles ressentent un plaisir extrême

Les situations les plus embarrassantes qui nous sont tous arrivées - 2e partie

7 raisons pour lesquelles les Marocains souhaitent réellement aller en Russie