fbpx

6 signes qui prouvent qu’il est un vrai ‘3niba’

Par - 1073 réactions

On connaît tous ce pote là que tout le monde surnomme « 3niba ». Plus défaut que qualité, on retrouve cet adjectif exclusivement chez les Marocains. Ce dérivé du mot « raisin » peut avoir différentes significations, mais peut aussi prendre tout son sens dans plusieurs exemples de situations. Nous vous présentons aujourd’hui 6 signes qui prouvent qu’il est un vrai 3niba qualifié

Publicité

1. Lorsque tu vois que les seuls amis en commun que vous avez sont des filles

« Tu connais X ? C’est une pote à moi ».

Publicité

2. Lorsqu’il te bombarde de compliments alors que vous vous connaissez à peine

« Tu me rappelles quelqu’un hahaha… mais t’es plus mignonne hahaha ».

3. Lorsqu’il se sent obligé de forcer les choses, mais qu’il reste tout de même dans la Friendzone

« Je n’aurais jamais cru dire ça un jour mais… T’es comme mon frère ».

4. Lorsqu’il trouve toujours une façon de tourner le sujet de façon à te flatter peu importe le prix

« J’ai le cancer… Mais te parler est devenu comme ma propre chimio ».

5. Lorsqu’il te propose de te jouer « Zina » à la guitare et pas juste parce que c’est la seule chanson qu’il connaît

« Non… Merci ça va aller ».

6. Lorsqu’il te répond toujours « 3niba w ness » lorsque tu le traites de 3niba

« W menb3d? »

Esprit paradoxal, plume plus ou moins amorale, rêves d'écrivaine se voulant à l'échelle mondiale. Petite benjamine de la famille, toujours présente pour remplir vos petits yeux de mes écrits.

Publicité

Les indémodables

20 souvenirs qui te rappelleront le primaire au Maroc

16 types de stages qu'on a tous faits

Mode d'emploi : Comment Reconnaître un vrai Merrakchi ?

12 galères que seules les filles aux cheveux longs peuvent comprendre

10 choses que seuls les fitness addict marocains font

Ecole d'hier et d'aujourd'hui : C'était mieux avant ?

Les 5 personnes que tu croises au Hammam marocain

Quiz : Réponds à ces questions et on te dira ce que ta 3guouza penserait de toi

En images 9 phrases que tout infographiste détesterait entendre

Mon beau Maroc : A la découverte de Saïdia Med