Daniel Gate : l’espion irakien s’appelle Salaheddine

Par le 7 août 2013 à 13:35

L’affaire du pédophile Daniel Galvan n’en finit pas de susciter l’intérêt populaire, et ses affirmations à l’audience nationale et au juge espagnol hier soir en disent long sur le passé houleux de cet « homme » .

Le pédophile a été présenté mardi à un juge de l’audience nationale après son arrestation lundi à Torreveija dans les environs d’Alicante en Espagne. Daniel Galvan Fina s’est présenté comme étant Salaheddine, né à Bassora dans le sud de l’Irak le 1er juillet 1950. En 1996, il s’installe provisoirement à Murcie et y décroche un poste de professeur universitaire permanent en 1999. Il acquiert la nationalité espagnole  grâce à son mariage avec une espagnole, dont il divorcera.

Mais le mystère reste complet sur son parcours entre 1999 et 2009,  puisqu’il a déclaré hier qu’il se trouvait en Irak durant l’invasion des Etats-Unis en 2003. Plus loin, Daniel (euh Salaheddine) affirme au juge avoir été détenu dans la prison d’Abou-Ghraib pour une courte durée. Une fois sorti de cette prison, il a «dû quitter le pays pour effectuer un travail dangereux et secret».

Le juge de l’Audience nationale a décidé de placer Galvan en détention préventive au vu d’un important «risque de fuite» car selon lui Galvan ne « dispose pas en Espagne d’un minimum d’enracinement familial, social, économique ou professionnel ». Affaire à suivre !

Source : LaKome

Les indémodables

5 fausses excuses pour ne pas faire de la muscu

13 choses qu'il ne faut surtout pas faire à Casablanca

Détrompez-vous de ces 10 mythes les plus répandus sur l'alcool

10 étapes par lesquelles tu passes lorsque tu te fais livrer

12 phrases que les ingénieurs détestent entendre

L'anxiété n'est pas une blague et ça mérite qu'on en parle

Mon Beau Maroc : Rabat, la capitale culturelle du Maroc

14 petits mots d'amour à travers le monde

Hilarant : Les 8 meilleures affiches de Burger King dans la rue

Si tu te maquilles de la sorte, il faut que tu arrêtes... vraiment, asap