fbpx

Le 28 Février, la journée sans Facebook

Par le 27 février 2014 à 20:55

Ceci pourrait passer pour une blague pour certains ou un drame pour d’autres, mais demain est la journée sans Facebook.

Publicité

24 petites heures sans le réseau social le plus consulté au monde. Facebook est devenu en quelques années un moyen de communication qui a pris énormément d’importance. Le fil d’actualités est devenu la source de toutes nos informations, et les Inbox un moyen de communication facile et gratuit. Cet évènement organisé par Facebook est maintenant incontournable pour tous les fans du réseau. Il a pour but de  « lutter contre la cyber dépendance, de protester contre l’intrusion des pubs mais également de prouver que les internautes sont le moteur du réseau Américain. » Un geste très honorable de la part du géant, mais les internautes, ou plutôt les accros du net pourront-ils vraiment s’en passer ? Rien n’est moins sûr. Facebook est à présent pour la plupart une habitude qui a envahie nos vie, un geste automatique, un besoin. Alors pourrez vous vous passez de Facebook pour une journée ?

Publicité

Étudiant en communication à l'Université Al Akhawayn, animateur radio et coordinateur communication, évènementiel et ressources humaines à la radio universitaire locale UCN depuis 4 ans, passionné de mode, d'art, de musique et une récente tendance vers la technologie.

Publicité

Les indémodables

9 choses que seuls les gens qui portent des lentilles comprendront

Voici comment te comporter si tu sais que tes amis comptent t'organiser un anniversaire surprise

8 choses qui font de ta mère une superwoman durant Ramadan

Tu sais que tu as joué au foot de rue quand...

Tu es casablancaise et tu cherches où enterrer ta vie de jeune fille ? On a la solution pour toi

Avant/Après : Ces célébrités qui ont tellement changé... ou pas

Entretien: les 5 questions ridicules qu'on pose encore aux candidats

12 choses qui t'arrivent quand tu es accro aux séries

12 choses que tu fais pour prouver ton amour à ta voiture

12 raisons de croire encore au foot marocain