fbpx

Le ‘Blue Whale Challenge’ derrière le drame de deux suicides au Maroc

Avatar

Par le 30 décembre 2017 à 14:33 - 55 réactions

Vous avez sûrement déjà entendu parler de ce «jeu» suicidaire, dont l’aura sordide plane sur les réseaux sociaux depuis un bon bout de temps déjà. Comble du drame, la tragédie est loin d’être bornée et le «défi» en vogue ne cesse de s’approprier de plus en plus de partisans.

Publicité

Cette fois-ci, c’est au nom de la détresse que s’indigne la toile, face aux deux suicides qu’à connus le Maroc en moins d’un mois, à cause du «défi de la baleine bleue».

Publicité

Le drame voit le jour avec le décès d’un enfant de 8 ans, dans l’arrondissement de Hay Mohammadi, le mois de novembre. Puis s’étend à Douar Rhamnaune jeune fille de 12 ans a été retrouvée morte par pendaison.

Si l’origine de ce jeu morbide remonte à Novembre 2015, sur une communauté VKontakte baptisée « f57 », le palmarès des victimes ne cessent de frôler son apogée, même après des années de son fondement.

Les gouvernements de plusieurs pays sont impuissants face à ces nouveaux jeux macabres qui visent une jeunesse facilement manipulable, et l’éradication des contenus explicites et incitants au « self-harm » se voit être difficile, voire impossible. Ceci est sans pour autant dénigrer le problème majeur des plateformes et des communautés qui transmettent une vision faussée du suicide qui devient un simple jeu, et où la mutilation est prônée d’un aspect romanesque.

Selon les médias russes, entre 80 et 130 enfants ont trouvé la mort à cause de ce challenge de novembre 2015 à avril 2016. Avant le drame algérien, dont 5 jeunes (11 à 16 ans) ont été victimes, deux jeunes Iraniennes de 17 et 18 ans se sont jetées d’un pont en octobre dernier. Outre que les ravages qu’à connu la France et la Grande-Bretagne, s’ajoute alors malencontreusement le drame marocain qui a coûté la vie à deux âmes juvéniles insouciantes et rayonnantes de vie.

Reposez en paix.

Avatar

Dionysiaque et apollinienne, je suis une éternelle passionnée de littérature, une patriote dans l'âme et un esprit avide de connaissance. Je me ferai un plaisir de cerner votre curiosité en vous associant à mon petit monde, toujours en quête du meilleur pour vous.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Mon beau Maroc : Bin El-Ouidane, la perle bleue synonyme d'évasion

18 signes qui font de toi un (vrai) Rajaoui

20 phrases que tu te dis quand tu fais le ménage

9 bonnes raisons de ne pas se tatouer le nom de son chéri sur le corps

10 pires types de gens à la caisse du supermarché

10 choses que tu ne comprendras que si ton/ta meilleur(e) ami(e) est à 36,000 kms de toi

Photos : L'évolution des Miss Maroc de 1940 à aujourd'hui

Voici à quoi ressembleraient ces personnages historiques aujourd'hui

10 signes qu'il n'est qu'un beau parleur

Les 10 types de profils Facebook marocains les plus fréquents