Quand un lycée incite ses mauvais élèves à démissionner

Par le 9 octobre 2012 à 12:30

Au lycée Edmond–Rostand dans le Val d’Oise, l’établissement exige à l’inscription de ses élèves qu’ils rédigent une lettre de démission, en cas d’éventuelle défaillance au cours de l’année. La lettre, ainsi conservée tout au long de l’année scolaire par l’établissement, peut être sortie à n’importe quel moment, au cas où les élèves se montreraient défaillants dans le cadre de leur scolarité.

Cette roulette russe « pédagogique » est justifiée par le fait que l’établissement voudrait conserver un bon niveau au sein de ses classes évitant ainsi tout échec. Cela est d’ailleurs source de colère chez les parents d’élèves qui dénoncent le stress permanent infligé par cette pratique atypique et illégale.

Alors l’école tu l’aimes ou tu la quittes ? Au Val d’Oise, on t’aime ou tu la quittes.

Etudiante en expertise comptable, Lina CHEQROUNI est une férue d’économie et de politique européenne. C’est au lycée qu’elle tombe amoureuse du monde de l’actualité et du journalisme en participant à la semaine de la presse et des médias. Traitant les sujets d’actualité allant des plus insolites aux plus sérieux, ses articles portent sa signature avec un jeu de mot final, apportant une touche décalée et humoristique à l’information.

Les indémodables

Vous pensiez tout savoir sur la pornographie ?

9 situations que tu as forcement vécues avec tes parents

Le Guide du voyageur : Voyager moins cher, c'est possible

Les plus belles voitures Marocaines à l'étranger

10 petites astuces beauté à utiliser au quotidien

7 avantages de fêter Achouter au Maroc

Et si les expressions marocaines étaient représentées en gifs ?

Les célébrations de l'indépendance dans le monde

5 mamans marocaines sur Instagram qui valent le détour

Les véritables raisons derrière le choix de ces destinations par les jeunes marocains